Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 juillet 2014

MASTER 2 DROIT DES PERSONNES VULNERABLES

Nommé directeur du Master 2 Droit des personnes vulnérables de l'Université de Bretagne occidentale à Brest, je me permets de publier le livret étudiant de cette formation à titre informatif. 

 

POUR TÉLÉCHARGER LE LIVRET ETUDIANT :

Livret DPV 2014_2015.pdf

 

Le master spécialité droit des personnes vulnérables offre l’opportunité de compléter les connaissances générales acquises en licence, par une spécialisation des compétences juridiques relatives aux droits des personnes vulnérables.

 

De façon générale, les étudiants renforceront leurs connaissances et leurs réflexes juridiques par l’apprentissage des méthodes de recherche, d’analyse et de rédaction. Ils compléteront leur formation relative à l’utilisation des outils juridiques, à la réflexion juridique ainsi qu’à la présentation de recherches personnelles sous une forme orale ou écrite. La rédaction d’un mémoire comme d’un rapport de stage participent à acquérir un important bagage juridique. Dans cette optique, les étudiants veilleront à réfléchir à leur sujet de mémoire ainsi qu’à effectuer leurs démarches relatives à la recherche de leur stage dès le début de l’année universitaire.

 

De façon spécifique, les étudiants acquerront des connaissances pointues sur les droits des personnes vulnérables. Mêlant une approche théorique et une présentation pratique, le master propose une réflexion approfondie de la notion de vulnérabilité. Notion fondamentale, elle démontre sans cesse son intérêt et son impact sur notre évolution sociale et sociétale. Face au vieillissement de la population, à l’évolution de la délinquance des mineurs ou à la récente crise économique, les questions relatives à la protection de l’enfance ou à la protection des majeurs sont l’objet de nombreuses réflexions et d’importantes réformes. Ce master s’inscrit dans ces réflexions et ces évolutions.

 

Les enseignements dispensés et les expériences proposées pendant cette formation permettront de mettre en exergue les spécificités juridiques de cette matière. A l’appui de ces connaissances, les étudiants pourront effectuer leur choix d’insertion professionnelle.

 

 

POUR ADRESSER VOS CANDIDATURES POUR UNE INSCRIPTION POUR L’ANNÉE 2014-2015 EN MASTER 2 :

(sous réserve des places disponibles et de l'acceptation du dossier)

 

Secrétariat pédagogique de la formation

(bureau 109, bâtiment central) –Tél : 02 98 01 60 97.

30 septembre 2013

Préparer sa soutenance de thèse

Je ne prétends pas avoir des conseils miracles et originaux pour réussir sa soutenance de thèse. De même, je ne sous-entends pas avoir un recul, par l’expérience, pour pouvoir présenter les étapes évidentes à la préparation d’une bonne soutenance. Toutefois, j’ai été confronté à la recherche de renseignements pour préparer ma soutenance et ces conseils peuvent être difficiles à trouver. On trouve quelques indications dans les ouvrages relatifs à la rédaction de sa thèse, certains d’eux proposant quelques indications en conclusion. Il est également possible de se tourner vers ses collègues docteurs ou enseignants-chercheurs, ayant eu à connaître de cette étape dans leur carrière universitaire.

Comme on peut facilement l’imaginer, la soutenance revêt une importance non négligeable. Elle vient terminer la procédure engagée lors de son inscription en doctorat. Certes, la plus grande partie du travail a été réalisée par la rédaction de la thèse, page à page, mot à mot. Toutefois, la soutenance peut avoir une influence sur les thèses faisant l’objet d’un certain nombre de critiques de qualité ainsi que pour la détermination de la mention et des félicitations.

Une soutenance se prépare…

Avant le jour de la soutenance : il semble crucial de relire ses travaux ou au moins les principales parties de sa thèse. En outre, le temps entre l’envoi des thèses reprographiées aux rapporteurs et aux membres du jury et la soutenance est suffisant pour effectuer cette nouvelle reprise de son travail.

Lors de cette lecture, il semble important et utile de prendre des notes. Le but est de se remémorer son travail avec le plus de précision possible tout en ayant un regard « extérieur » critique sur son travail. Cette lecture permettra de déceler les éventuelles questions ou reproches à venir le jour de la soutenance. Il faut ainsi réfléchir aux réponses possibles à ces critiques. Il ne faut pas hésiter à annoter son exemplaire.

Cette préparation s’effectuera à l’aide, également, des pré-rapports qui auront bien souvent soulevé des interrogations ou des critiques. Il faut noter que ces pré-rapports peuvent arriver moins d’une quinzaine de jours avant la soutenance. Il semble plus judicieux de relire ses travaux en amont. Puis, à la réception des pré-rapports, de poursuivre cette préparation de la soutenance au regard des indications apportées par les rapporteurs.

Cette relecture permet également de corriger les éventuelles coquilles ou fautes restantes. D’ailleurs, ce travail ne sera pas inutile dans la projection d’une préparation des dossiers pour le Conseil national des Universités (CNU) comme pour la participation à des prix de thèse.

Il faut également préparer son intervention initiale du début de la soutenance qui dure dix à quinze minutes.

Cette intervention se compose des remerciements à l’attention des membres du jury : expliquer ce choix, présenter les travaux en rapport avec son sujet et remercier la présence dans le jury.

Puis, elle doit permettre, sans être un résumé de sa thèse, d’expliquer :

-          les raisons du choix de ses recherches : pourquoi ? comment ? quand ?

-          l’intérêt et l’originalité de son travail : qu’est-ce qui le différencie ? qu’en est l’apport ?

-          justifier les critiques, les lacunes ou les défauts éventuels

-          les difficultés ayant pu être rencontrées et les solutions adoptées, tant sur le sujet que sur la méthode de travail

-          les différentes orientations du sujet et la justification du choix opéré

-          la conclusion de ce travail

-          les questions demeurant sans réponse

-          les documents ayant pu être découverts après la reprographie de sa thèse, sorte d’actualisation doctrinale

-          faire le point sur les éléments récents d’actualité en réalisant une éventuelle mise à jour de son travail

Le jour de la soutenance : bien que cela soit facile à dire, il convient de ne pas être trop anxieux ni trop détendu. L’intervention initiale (son discours) doit être présentée, dans la mesure du possible, sans lecture de ses notes. Il faut ainsi s’aider de notes concises garder sous les yeux. Il convient de rester calme, clair, audible… mettre en œuvre toutes ses qualités d’orateur.

La soutenance se définit comme une discussion avec les membres du jury. Il faut ainsi défendre ses idées avec compétence et profondeur tout en acceptant et reconnaissant les faiblesses de son travail. Il faut donc savoir jongler entre la mise en exergue des points forts de sa thèse et l’explication des idées éventuellement confuses ou incomprises.

Il faut rester calme, respectueux, sans hausser la voix pour argumenter ses positions pour convaincre les membres du jury. Il faut ainsi construire une réponse claire aux questions posées, sans se borner à présenter un résumé de sa thèse. Notons qu’un membre du jury peut parfois intervenir en soulevant différents problèmes, les uns à la suite des autres, mais sans vous laisser le temps d’y répondre sur le moment. De même, les explications amenant à la question peuvent parfois être ou paraître longues. Dans ces deux cas (et d’autres), il semble judicieux de prendre quelques notes pour pouvoir répondre aux interrogations le moment venu. Ce conseil prend tout son sens avec l’éventuel stress et la fatigue qui se fera sentir au fil de la soutenance.

Il ne faut pas être dans une opposition automatique avec les critiques formulées par les mêmes du jury, ni accepter toutes les critiques formulées sans réagir ou se justifier. Il faut trouver un juste équilibre dans l’attitude à avoir.

 

Conseils pratiques… Il ne faut pas oublier qu’une soutenance dure entre 4 et 5 heures, notamment pour les jurys à 6 membres. C’est donc un épuisement physique et moral qui vous attend. Pensez donc à manger avant la soutenance, bien que je sois le premier à avouer que ce n’est pas forcément une envie. Votre famille sera là pour vous forcer, à juste titre. De même, prévoyez à boire pour le déroulement de la soutenance. Cependant, à l’image des sportifs, buvez peu avant la soutenance et doucement pendant la soutenance : détail peut être idiot, mais la soutenance ne s’arrêtera pas !

Enfin, une collègue Maître de conférences est passée me voir quelques minutes avant ma soutenance et m’a simplement dit de prendre plaisir lors de cette soutenance, de présenter, de discuter et de défendre mon travail. Sur le coup, on trouve ces mots bien faciles, et pourtant. Pour moi, deux moments exceptionnels viennent clôturer ces longs travaux de recherche. D’une part, il ne fait pas de doute que l’on ressent un soulagement, une joie immense et une fierté lorsque l’on a pour la première fois ses travaux reprographiés en mains. D’autre part, la soutenance apparaît comme l’un des meilleurs moments des travaux de thèse, lorsque l’on a pu débattre de ses recherches et justifier son travail devant les éminents spécialistes de sa matière.

Je profite d’ailleurs de ce post pour remercier à nouveau ma directrice, Mme Annie BEZIZ-AYACHE et les membres de mon jury, Messieurs les professeurs Pascal BEAUVAIS, Olivier DECIMA, Xavier PIN, Jean PRADEL et André VARINARD.

Je souhaite une belle réussite à tous les futurs docteurs, qui devront avant l’obtention de ce titre, passés par cette ultime étape, en espérant que ces quelques conseils pourront vous être utiles.

 

PS : les autres conseils venant d’autres expériences peuvent bien évidemment être partagés en commentaire…

28 août 2009

Conseils pour les examens de rattrapage

Dans quelques jours, les épreuves de rattrapage (ou la "session de septembre") vont débuter. Outre un encouragement pour ces épreuves, le but de cette note vise à donner quelques conseils rapides pour aborder ces épreuves.

Il va de soit qu'un minimum de révisions est nécessaire... A ce stade, il devient urgent d'apprendre les cours faisant l'objet d'un rattrapage ! Il convient de se concentrer sur les notions importantes, mais ne pas écarter des éléments de cours ("faire des impasses"). N'oubliez pas que les sujets d'examen ne sont pas effectués à la dernière minute, mais remis à l'administration bien avant les vacances. Ils porteront donc forcément sur des éléments étudiés en cours. Le rattrapage n'est pas non plus une épreuve délaissée, mais fait l'objet de la même attention que la première session. N'écrivez pas n'importe quoi, ne faites pas du remplissage : le correcteur ne sera pas dupe !

Concernant l'épreuve en elle-même... Outre les connaissances nécessaires, il devient aussi impératif de réviser la méthodologie. Faites très attention de réviser celle-ci. Cela peut paraître évident, mais pourtant des étudiants sont pénalisés par un défaut de méthode. Un commentaire d'arrêt ne répond pas à la même méthodologie qu'une dissertation ou une note de synthèse... Or, si vous rédigez votre note de synthèse comme une dissertation; les éléments de connaissance ne vous empêcheront pas d'avoir une mauvaise note.
Les étudiants de Licence 1 devraient donc bien revoir la méthodologie de la fiche d'arrêt (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/02/05/la-fiche-d-...) ainsi que du cas pratique (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/01/03/le-cas-prat...). A ce niveau d'études, il n'est pas réclamé de construction d'un plan strictement structuré. Toutefois, vos développements doivent restés cohérents et triés.
Les étudiants de Licence 2 doivent revoir la méthodologie de la note de synthèse (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2007/10/19/la-note-de-...) et du cas pratique (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/01/03/le-cas-prat...).
Les étudiants de Licence 3, le cas pratique (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/01/03/le-cas-prat...).
Les étudiants de Master 1, l'ensemble des épreuves possibles: commentaire d'arrêt (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/03/02/le-commenta...) et commentaire d'arrêts comparés (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2008/03/05/le-comment...); le cas pratique et la dissertation.
(Ces indications par année d'études se basent sur les matières dont je m'occupe).

Exemple de cas pratique et de corrigé de Droit Pénal Général : http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/05/21/examen-de-d...
Exemples de cas pratique et de corrigé de Droit des Biens : http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/03/21/droit-des-b... ///  http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/03/14/droit-des-b...  //// http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/02/24/droit-des-b...
Exemples de cas pratique de Droit Pénal Spécial : http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/05/06/exemple-de-...  ///  http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/05/05/exemple-de-...  /// http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/03/02/exemple-de-...  /// http://fxrd.blogspirit.com/archive/2009/03/01/exemple-de-...

Faites très attention de gérer votre temps ! Il est encore étonnant de lire de nombreuses copies non terminées en Master 1, où le II] B) est absent voire la seconde partie !!!

Soignez vos introductions, vos transitions, vos chapeaux, vos intitulés... La grande majorité des épreuves vous oblige à justifier votre plan. L'introduction, les chapeaux et les transitions sont essentiellement là pour vous permettre d'argumenter sur "le pourquoi" de ce plan! Faites-le.

On ne le répète jamais assez ... attention à l'orthographe, à la syntaxe, à la grammaire .... et l'écriture !

Voici quelques petits conseils avant d'aborder ces épreuves...

Bonne chance mais surtout bon travail.

25 mars 2008

Liens proposés

Ce blog vous propose de nombreux liens pour faciliter votre recherche sur Internet. Ces nombreux liens sont organisés par catégories. J'ai mis à jour et vérifié le fonctionnement de l'ensemble de ces liens. Je souligne la création de la catégorie "Liens vers des blogs juridiques" regroupant les sites et les blogs créés par des universitaires ou des praticiens de la matière juridique. Vous retrouverez par exemple le lien vers "En direct des Facultés de Droit" qui fait le point sur la vie universitaire (Diplômes, Colloques, Conférences ...).

Le but de ces indications est de vous offrir des aides à la recherche. Par exemple, l'ensemble des étudiants se doivent de connaître le site de documentation Sudoc, outil indispensable dans la recherche bibliographique ...

Néanmoins, il faut aussi mettre en garde les étudiants sur l'utilisation d'Internet. Il ne fait aucun doute que les sites officiels d'institutions françaises, européennes, internationales, etc. ; peuvent largement servir à vos recherches et être cités (Interpol, Commission Européenne, Cour de Cassation ...). Pourtant, si la toile offre un immense panel de ressources, nombreux sites ou blogs ne sont pas forcément fiables. Vous ne devez donc pas baser vos recherches et vos affirmations sans procéder à une vérification personnelle. Il ne fait aucun doute que ces sites, tels que les encyclopédies virtuelles alimentées par des contributions diverses, peuvent faciliter la recherche de documentation et d'idées. Toutefois, procédez à la vérification des données ! De même, vérifiez l'auteur des blogs et la qualité des informations proposées. Enfin, de façon générale, vérifiez bien la date de l'article ou de la mise à jour de la page. Car, ce qui était vrai à cette date, ne l'est plus forcément à celle d'aujourd'hui...

Voici les liens qui vous sont proposés dans la colonne de gauche. Cette liste est loin d'être exhaustive. N'hésitez pas à me proposer de nouveaux liens qui vous semble nécessaire de rajouter

(fxrd@voila.fr Objet: Nouveaux liens à proposer)

Liens nationaux (Liens vers les sites officiels des autorités nationales)

Liens européens (Liens vers les sites officiels des instances ou organisations européennes)

Liens internationaux (Liens vers les sites officiels des instances ou organisations internationales )

Liens documentaires (Liens vers les sites de ressources documentaires)

Liens vers des blogs juridiques (Liens vers les blogs ou les sites juridiques créés par des Professeurs de droit, des Maîtres de Conférences, des praticiens ou des étudiants)

Liens journalistiques (Liens vers les sites des divers quotidiens, hebdomadaires ou mensuels)

26 avril 2006

SEDECO SErvice DEpot COpieur: les étudiants pris en otage par cette délégation de service

Cette note me permet de critiquer l'attitude de SEDECO ainsi que de donner un conseil aux étudiants.

Chaque étudiant qui utilise régulièrement les photocopieurs des bibliothèques universitaires savent de quoi je parle: les tarifs sont exorbitants. La photocopie revient parfois 3 voire 4 fois plus cher que chez un copieur. Vous me direz: "tu n'as qu'à pas les utiliser et aller les faire chez le copieur". Et bien, c'est bien ce que je fais dès que j'en ai l'occasion. Malheureusement, l'ensemble des revues juridiques ainsi que certaines publications ne peuvent pas être empruntées. Les photocopies doivent donc être faites sur place: avec obligation d'utiliser les copieurs gérés par SEDECO. Donc, je conseille aux étudiants qui ont la possibilité de faire leur photocopie chez un copieur de le faire: les tarifs seront moins élevés; de plus, si vous avez un problème, il pourra être réglé de suite car en bibliothèque, on vous renvoie toujours à l'entreprise SEDECO, la bibliothèque se déchargeant de toute responsabilité.

Je m'interroge cependant sur POURQUOI des tarifs aussi élevés? Comment un petit copieur d'une vingtaine de photocopieurs peut se permettre d'afficher des tarifs nettement plus attrayants que SEDECO qui possède le marché des copieurs des bibliothèques universitaires, des bibliothèques municipales, des médiathèques, des facultés et des instituts d'études politiques.... ce qui doit représenté plusieurs milliers de photocopieurs. Je trouve anormal qu'une entreprise du fait de sa situation prédominante impose des tarifs qui apparaissent TROP élevés. Selon moi, ce service proposé essentiellement aux étudiants sans réel revenu est anormal.

Je serais aussi curieux de savoir quel bénéfice retire les bibliothèques de la gestion de ces photocopieurs, puisqu'il ne fait aucun doute que des recettes sont dégagées.

Cela fait plusieurs années que je trouve ceci anormal. Mais comme tout le monde le sait, lorsqu'une entreprise sous-traite pour l'Etat... les tarifs sont généralement revus à la hausse. Nous dirons que cela est rentré dans les moeurs! Cependant, j'ai décidé de critiquer après mon passage dans une bibliothèque aujourd'hui. Je faisais mes photocopies de revues spécialisées, lorsque plus de papiers. J'utilisais le bac de papier 2 permettant en fait de transformer un A3 en A4 soit de faire la copie de 2 pages en une seule copie. Malheureusement, je dus arreter car la bibliothéquaire refusa de remettre du papier dans ce bac car soit-diasant les copieurs de la bibliothèque n'étaient pas programmés pour cette fonction. Je lui dis donc que j'en ai deja fait: elle me répond que le technicien SEDECO leur a dis de ne pas utiliser cette fonction car cela dérègle l'appareil!!! Résultat: on paye plus cher sans pouvoir utiliser l'ensemble des fonctions du copieurs? Je ne suis pas vraiment sur que le copieur puisse se voir programmer ou déprogrammer des fonctions.... quoiqu'il en soit, il semblait préférable et plus rentable que je continue mes photocopies page par page: deux fois plus rentable!

Nous sommes malheureusement obligé de subir cette situation.........

Mais cette situation n'est pas un cas isolée: dans un autre domaine, la délégation du service des eaux pose aussi de gros problèmes de facturation souvent soumis à critiques. On s'aperçoit qu'une ville qui délègue le service des eaux connait alors des tarifs nettement plus élévé... certaines communes récupèrent parfois leur marché....

06 janvier 2006

Mention AB.... Mention B.....

On ne le rappelle pas assez souvent aux étudiants lorsqu'ils débutent leur année universitaire... parfois, un professeur l'indique... pourtant, on se rend compte trop souvent de l'importance des mentions lorsque c'est trop tard. Il me semblait important de le rappeler: les mentions peuvent être très importantes. Par exemple, elles conditionnent votre accès aux 3ème cycles. Donc, il apparait nécessaire de viser les mentions si cela est possible.

D'ailleurs, pour cela, je vous conseilles de travailler! Ceci dit, je vous indiques aussi une petite précision, qui a son importance, bien qu'elle révèle selon moi une certaine imperfection de notre système universitaire. Même au rattrapage, vous pouvez obtenir une mention... Et oui, un étudiant qui réussira son année à la première session avec une mention passable possèdera un diplôme d'une valeur nettement inférieure qu'un étudiant au rattrapage ayant réussi à obtenir une mention! Car, il faut savoir que l'on vous demande le plus souvent votre mention mais très rarement si vous avez obtenu votre diplôme à la première session ou à la session de rattrapage. Donc, si vous êtes au rattrapage, essayez d'en profiter!!!

En cette période d'examens, travaillez dur.... et bonne chance!

02 janvier 2006

Etudes universitaires

Une nouvelle année commence. Je vais essayer d'animer mon blog de la meilleure façon que je puisse, très occupé par mon étude. Comme pour cette fin d'année 2005, je m'intéresserais à l'actualité politique tant nationale qu'internationale, mais je m'attacherais plus précisement à notre droit pénal et notre procédure pénale notamment dans le cadre de la lutte contre la criminalité.

Cependant, je souhaitais créer une nouvelle catégorie, concernant la vie universitaire. Certains choix s'avèrent difficiles. De plus, certains conseils peuvent permettre d'améliorer son efficacité dans le travail et les résultats. Ayant passé plusieurs années sur les bancs de la faculté, j'ai eu de bonnes et de mauvaises surprises. Je pense qu'il peut être utile de vous les faire partager, surtout si vous entrez en faculté. Je vous invites aussi à me questionner si vous vous posez certaines questions...