Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2006

SEDECO SErvice DEpot COpieur: les étudiants pris en otage par cette délégation de service

Cette note me permet de critiquer l'attitude de SEDECO ainsi que de donner un conseil aux étudiants.

Chaque étudiant qui utilise régulièrement les photocopieurs des bibliothèques universitaires savent de quoi je parle: les tarifs sont exorbitants. La photocopie revient parfois 3 voire 4 fois plus cher que chez un copieur. Vous me direz: "tu n'as qu'à pas les utiliser et aller les faire chez le copieur". Et bien, c'est bien ce que je fais dès que j'en ai l'occasion. Malheureusement, l'ensemble des revues juridiques ainsi que certaines publications ne peuvent pas être empruntées. Les photocopies doivent donc être faites sur place: avec obligation d'utiliser les copieurs gérés par SEDECO. Donc, je conseille aux étudiants qui ont la possibilité de faire leur photocopie chez un copieur de le faire: les tarifs seront moins élevés; de plus, si vous avez un problème, il pourra être réglé de suite car en bibliothèque, on vous renvoie toujours à l'entreprise SEDECO, la bibliothèque se déchargeant de toute responsabilité.

Je m'interroge cependant sur POURQUOI des tarifs aussi élevés? Comment un petit copieur d'une vingtaine de photocopieurs peut se permettre d'afficher des tarifs nettement plus attrayants que SEDECO qui possède le marché des copieurs des bibliothèques universitaires, des bibliothèques municipales, des médiathèques, des facultés et des instituts d'études politiques.... ce qui doit représenté plusieurs milliers de photocopieurs. Je trouve anormal qu'une entreprise du fait de sa situation prédominante impose des tarifs qui apparaissent TROP élevés. Selon moi, ce service proposé essentiellement aux étudiants sans réel revenu est anormal.

Je serais aussi curieux de savoir quel bénéfice retire les bibliothèques de la gestion de ces photocopieurs, puisqu'il ne fait aucun doute que des recettes sont dégagées.

Cela fait plusieurs années que je trouve ceci anormal. Mais comme tout le monde le sait, lorsqu'une entreprise sous-traite pour l'Etat... les tarifs sont généralement revus à la hausse. Nous dirons que cela est rentré dans les moeurs! Cependant, j'ai décidé de critiquer après mon passage dans une bibliothèque aujourd'hui. Je faisais mes photocopies de revues spécialisées, lorsque plus de papiers. J'utilisais le bac de papier 2 permettant en fait de transformer un A3 en A4 soit de faire la copie de 2 pages en une seule copie. Malheureusement, je dus arreter car la bibliothéquaire refusa de remettre du papier dans ce bac car soit-diasant les copieurs de la bibliothèque n'étaient pas programmés pour cette fonction. Je lui dis donc que j'en ai deja fait: elle me répond que le technicien SEDECO leur a dis de ne pas utiliser cette fonction car cela dérègle l'appareil!!! Résultat: on paye plus cher sans pouvoir utiliser l'ensemble des fonctions du copieurs? Je ne suis pas vraiment sur que le copieur puisse se voir programmer ou déprogrammer des fonctions.... quoiqu'il en soit, il semblait préférable et plus rentable que je continue mes photocopies page par page: deux fois plus rentable!

Nous sommes malheureusement obligé de subir cette situation.........

Mais cette situation n'est pas un cas isolée: dans un autre domaine, la délégation du service des eaux pose aussi de gros problèmes de facturation souvent soumis à critiques. On s'aperçoit qu'une ville qui délègue le service des eaux connait alors des tarifs nettement plus élévé... certaines communes récupèrent parfois leur marché....

Les commentaires sont fermés.