Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 mars 2006

ALERTE ENLEVEMENT

 

Un mécanisme avait été mis en place suite à l'enlèvement et au meurtre de la petite Amber, enlevée dans l'Ontario (Texas) aux Etats-Unis.

Pour éviter qu'une telle situation se renouvelle, la population de la ville d'Arlington a décidé de créer un système qui consiste à faire appel au public pour obtenir des renseignements sur un enlèvement d'enfant. Sont alors utilisés des panneaux publicitaires, des affichages sur les routes, des interruptions de programmes radio et télévisés pour donner des informations pour retrouver l'enfant enlevé.

Ce 28 février 2006, le Garde des Sceaux Pascal CLEMENT a signé une convention organisant un système d'alerte de la population en cas d'enlèvement d'un enfant mineur. La Convention a été signée avec les représentants de trois ministères (Intérieur, Défense, Transports et Equipement), les représentants du Conseil Supérieur de l'Audiovisuel, des principaux médias français (télévision, radio, presse), des sociétés de transports (SNCF, RATP et les autoroutes) ainsi que les associations de victimes.

Le Garde des Sceaux a rappelé que ce système s'inspirait directement du système mis en place en 1996 aux Etats-Unis (Alert Amber) et du système développé au Québec en 2003. Notons que seul l'Angleterre connait d'un système qui se rapproche de cette technique mais seulement organisé au niveau des régions. En revanche, la France sera le premier pays européen a utilisé ce procédé à l'échelle nationale.

La décision de cette instauration s'établit aussi sur certaines données chiffrées qui prouvent l'importance des premières 24 heures.... Selon une étude américaine établie en 1993, sur 621 enlèvements ayant entrainés le meurtre de l'enfant: 44% ont été tués dans la 1ère heure; 74% dans les 3 heures et 91% dans les 24 heures.

Dès aujourd'hui, vous avez peut-être pu voir la publicité diffusée sur les chaînes de télévision qui prépare l'utilisation de ce mécanisme. On vous indique que des précisions seront données sur la victime, le portrait robot du suspect diffusé et bien sûr la mise en place d'un numéro vert.  Cependant, ce mécanisme ne sera pas déclenché dans n'importe cas. Il faudra que le Procureur voit la réunion de 4 critères avant de pouvoir déclencher ce système:

il doit s'agir d'un enlèvement avéré, et non d'une simple disparition, même inquiétante ;
- la vie ou l'intégrité physique de la victime doit être en danger ;
- le procureur de la République est en possession d'éléments d'informations dont la diffusion peut permettre de localiser l'enfant ou son ravisseur ;
- la victime doit être mineure.

Dès le déclenchement de l'alerte, des messages d'alerte seront diffusés via les chaînes de télévision, les stations de radio, les agences de presse, les panneaux à messages variables sur les autoroutes, par messages sonores dans les gares et les stations de métro, ainsi que sur les sites internet d'associations de victimes; et ce pendant 3 heures.

Le but peut tenir dans deux sortes d'évènements: d'une part, on veut utiliser le public pour obtenir des informations grâce au numéro vert mis en place; d'autre part, il est possible que se sentant menacé le kidnappeur préfère relâcher sa victime (comme ce fut le cas dans plusieurs affaires).

On considère que le recours à ce procédé pourrait être fait dans 2 ou 3 cas par an. Cela ne fait pas beaucoup d'affaires en soit. Bien sûr, seule la pratique nous le dira. D'un autre côté, moins de recours à ce système laisse espérer qu'il y a moins d'enlèvement....

17 février 2006

Technologie antijeunes!!!

Je me permets de retranscrire l'article du Figaro que je trouve vraiment insolite!!!!!

Vous pouvez trouver cet article avec le lien suivant: http://www.lefigaro.fr/international/20060217.FIG00000018...

Les Britanniques inventent l'ultrason antijeunes
Jacques Duplouich
17 février 2006



Les «jeunes» qui, assemblés dans les lieux publics, n'aiment rien tant que de s'affirmer bruyamment pour ennuyer le bourgeois, vont devoir modifier leur comportement en Grande-Bretagne. Howard Stapleton, un ingénieux sujet de Sa Très Gracieuse Majesté, a mis au point un répulsif acoustique imparable qui chasse les fauteurs de troubles en émettant des sons à haute fréquence uniquement audibles par les ados, à partir de 12 ans, et les jeunes adultes jusqu'à l'âge de 22 ans. Environ ! La capacité auditive varie selon les individus, bien sûr.

Le bruit émis par le Sonic Teenager Deterrent confectionné par Stapleton et qu'eux seuls peuvent ouïr, pour des raisons physiologiques liées à l'âge, est tellement insupportable qu'ils sont contraints de décamper sur-le-champ. Les vibrations rien moins qu'harmoniques de 80 décibels sur une longueur d'ondes pouvant aller jusqu'à 16 kHz évoquent le bourdonnement d'un moustique pris de frénésie amoureuse ou le gémissement d'un violon entre les mains d'un débutant de trois ans hyperactif, c'est selon. Insoutenable, en tout cas.

Electronicien autodidacte, Howard Stapleton a confectionné son mécanisme sonore, dans sa chambre, après s'être lassé du comportement des sauvageons des environs qui lui gâtaient l'existence non moins que celle des commerçants voisins. Son arme de dissuasion auditive testée sur ses propres enfants n'affecte pas l'oreille des adultes et s'avère sans danger sur la santé de ses victimes. Elle a été expérimentée à grande échelle, et avec succès, dans le comté de Staffordshire (Midlands) sous l'autorité de la police qui s'en fait le VRP.

Les propriétaires de magasins sont enthousiastes, malgré son prix de 622 livres (900 €). Il suffit, lorsqu'un groupe trouble la quiétude, de faire fonctionner la boîte noire à répulsion acoustique – réglable à volonté et fixée à l'extérieur de leur négoce – pour provoquer la dispersion des trublions.

Du coup, le conseil municipal de Rochdale, dans le Lancashire voisin, a décidé de s'en équiper. C'est propre, sans danger et moins cher que la police. L'appareil est promis à un bel avenir au Royaume-Uni. Dans le proche outre-mer, les perspectives sont aussi séduisantes. La France, ses banlieues sensibles et ses écoles à problèmes, notamment, représente un marché inépuisable.




Le plus important maintenant est de savoir quelles utilisations vont être faites de cet appareil qui arrivera forcément en France.... Protection des commerces? protection des fameux halls d'entrée? utilisation sur les parvis des écoles? utilisation dans les banlieues sensibles? Et pouquoi pas une utilisation policière pour disperser les manifestations soutenues par les lycées, étudiants ou pour mettre fin à une rave-party????

A suivre!


09 octobre 2005

La preuve odorante

Zone Interdite a consacré ce dimanche une émission sur la Police Technique et Scientifique (PTS). Lors de ce reportage, on voit en action l'identité judiciaire dans sa recherche de preuves (empreintes, armes du crime...).

Un commentaire est opéré à la PTS d'Ecully (à la sortie de Lyon). Il est présenté une nouvelle technique de recherche de preuves. Alors que l'empreinte génétique est très médiatisée, on se tourne actuellement énormément vers la biométrie. Par exemple, j'ai appris qu'Interpol mettait en oeuvre une technique d'identification par la façon qu'un individu utilise son ordinateur. Et oui, chaque individu utilise son ordinateur d'une façon personnelle (vitesse de frappe....). La biométrie est une technique de plus en plus connue, telle la recherche d'un individu par sa corpulance via un programme informatique sur les surveillance vidéo. Or, une technique est moins connue: la preuve odorante.

Comment fonctionne ce système? Très simplement. Un prélèvement d'odeur est opéré sur la scène du crime, sur un tissu. Puis, si la police trouve un suspect; une comparaison sera possible. On utilise alors un chien. On lui fait sentir une odeur puis on le présente devant 5 bocaux. Il déterminera si une des odeurs correspond.

Il y a de ça deux ans, j'ai eu la chance de visiter la PTS de Lyon. J'ai visité le laboratoire des empreintes digitales et le laboratoire des empreintes génétiques dans le cadre de mes recherches pour mon mémoire sur les empreintes génétiques. Cependant, grâce à l'amabilité du personnel de la PTS, cette technique de l'odeur qui était encore en essai, m'a été présentée. Les chiens utilisés venaient d'Hongrie. D'ailleurs, j'ai pu reconnaître le chien que j'ai vu en action (chaque chien a une récompense, celui que j'ai vu avait une balle pour jouer). Il faut reconnaître que les tests sont assez intéressants, et l'efficacité des chiens surprenante. Aujourd'hui, il apparaît que cette technique a évolué et est de plus en plus utilisé.

Rappelons que la preuve est libre en France. Toutes les preuves sont admises et ont une valeur égale. Pouvoir compter sur le maximum de techniques de preuve est rassurant à deux niveaux: faciliter pour trouver les coupables, faciliter pour disculper un innocent.