Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 mai 2006

Complément d'enquête: "Grand banditisme: les nouveaux parrains"

medium_entete_home.jpg

 

Vous avez peut-être regardé l'émission hier soir sur France 2, Complément d'enquête, consacrée au grand banditisme. L'émission se compose de plusieurs reportages séparés par une discussion entre le présentateur et un invité.

L'émission était très intéressante. Plusieurs reportages montrent des interventions policières et permettent de donner un peu de spectacle. Cependant, l'émission va tout de même plus loin avec des commentaires de voix off assez recherchés, ne s'attachant pas seulement à donner une simple description des images en cours. De plus, les quelques discussions permettent un approfondissement, certes court mais existant, de la matière.

Parmi les reportages:  un reportage sur l'évolution d'un caïd Farid B. (seuls les initiales sont indiquées à la demande d'un proche), le milieu des réseaux au sein des cités à Marseille, l'arrestation du parrain Bernardo Provenzano de la Cosa Nostra en Sicile et la révolte de quelques citoyens contre la pizzo (sorte de taxe prélevée par la mafia sur les commerçants), ou l'interwiew d'anciens braqueurs et mafieux.

Parmi les invités: le journaliste Jérome Pierrat, le scénariste Bibi Nacéri ou le commissaire divisionnaire Jean-François Gayraud.

Points forts de l'émission:

- distingue la "mafia" du crime organisé ou des réseaux de cités;

- met l'accent sur la délinquance ultra-violente actuelle;

Points critiquables de l'émission:

- l'intervention de Bibi Nacéri est assez critiquable, avec une sorte de tentative de sa part de sous-estimer certains actes délinquants. Certes, on veut nous présenter un réseau dangereux, et ce ne sont que des "jeunes" de 25 ans habitants chez les parents ou les petites amies.... mais ils ne sont que trop simplement armé avec de petits pistolets ce qui fait rire Bibi Nacéri.... celui-ci trouvant aussi les schouffs (les guetteurs) exploités en ne gagnant que 200 Euros par jour.... Intervention sans grand intérêt.  

- étonnement de ma part de voir un ancien caïd (dont je ne retrouve plus le nom) roulé en Porsche Cayenne avec une voix off qui dit qu'il vit très bien à Paris grâce à l'argent sale de ces anciens braquages!

Je suis désolé, je n'ai pas trouvé de date de rediffusion. Je l'indiquerai si je la trouve. De plus, pour l'instant, le site de Complément d'enquête n'apporte aucune information sur cette émission. http://info.france2.fr/complement-denquete/emissions/2103...

POUR COMPLETER L'EMMISSION: 

Livres:

 RAUFER Xavier et QUERE Stéphane, "Le crime organisé", Que sais-je?, PUF.

Thierry CRETIN "La mafia", Idées reçues, ed. Le cavalier bleu.

Jérôme Pierrat "La vraie mafia des cités", Impacts.

Gayraud Jean-François "Le monde des mafias", Odile Jacob.

Autres émissions sur la matière: 

Cette émission se trouve être un bon complément aux émissions diffusées sur France 5, C dans l'air, qui ont pu abordé ce thème à différentes reprises: "Marseille les Gangs de Banlieue", "Corleone: le parrain dans la bergerie"...

Sur mon blog:

 http://fxrd.blogspirit.com/archive/2006/04/07/mafia.html

29 mai 2006

Tendances bien françaises: l'abus des grâces et des amnisties à répétitions!

Condamné en octobre 2005 à 15 mois de prison avec sursis et 50 000 euros d'amende dans l'affaire des marchés publics d'Ile-de-France, Guy Drut a vu sa condamnation amnistié par le chef de l'Etat Jacques Chirac, celui-ci se fondant sur la loi de 2002 qui prévoit l'amnistie pour les personnes «ayant rendu des services à la nation», rappelons que Guy Drut est un ancien sportif multi-médaillé puis un homme politique proche du président.

Au-delà de la nouvelle ampleur politique que prend cette affaire, c'est tout le système des grâces et des amnisties qui devrait être revus. La France interpelle les pays étrangers avec ces mécanismes qui se trouvent très largement utilisés... comme les très médiatiques amnisties présidentielles lors des élections.

Cependant, ces mesures collectives visent aussi à "dégonfler" la population carcérale.....

Ces mécanismes entraînent parfois une véritable inexécution de la peine prononcée, remettant en cause le principe de la chose jugée, mais aussi et surtout l'intérêt de la sanction dans tous ces sens: préventif et répressif!

Cette affaire m'étonne enfin sur un point:  dans une perspective d'une nouvelle loi pour renforcer la prévention de la délinquance présentée par M. Nicolas Sarkozy,  où des mesures comme le suivi des récidivistes ou l'alourdissement des mesures à l'encontre des mineurs sont posées .... ne seraient-ils pas d'abord favorable d'appliquer les peines prononcées et  de donner les moyens aux administrations de la justice et  pénitentiaire de mettre en oeuvre les mesures existantes! ... avant d'alourdir notre législation pénale qui subie des réformes si fréquentes...

 

Si vous en emmettez le souhait, je peux consacrer un commentaire aux grâces ou aux amnisties....

Sur la question de l'utilisation des mécanismes des grâces et des amnisties, voir le dernier numéro de "Questions pénales" de René Levy. http://www.cesdip.com/ (pas de lien direct: vous avez le lien sur la première page, puis si ce lien est supprimé, cliquer dans "publication" - "questions pénales" - numéro de mars 2006).

27 mai 2006

Une émission devenue minable, et ce, sans aucun doute!

Je ne pouvais pas attendre!!!

J'avais déjà écrit une note sur l'émission que j'avais intitulé "Sans aucun doute à la dérive": http://fxrd.blogspirit.com/archive/2005/08/26/sans-aucun-...

J'ai regardé l'émission ce soir, que je n'ai pas fini tellement les cas défendus sont vraiment tendancieux. L'émission use d'une notoriété, et exagère de l'influence médiatique et télévisuelle pour faire pression, voire harceler les personnes pour obtenir ce que désirent  leurs "victimes". On assiste vraiment à une utilisation tournée à la dérision d'avocats qui parfois défendent des cas dans des situations mitigées voire contestable, où l'on connaît surtout la position de la personne défendue, faisant passer l'adversaire pour un monstre huée du public.

J'avoue que cette émission ne me plait vraiment plus, et tourne la loi et l'administration (qui souvent accède aux demandes certainement grâce à cette belle pression des caméras) à la véritable dérision.  C'est très dommage, car ces affaires font oublier les cas où l'émission est bénéfique!

Encore bravo!

22 mai 2006

Fiche de lecture 5 --- L'EUROPE DES POLICES et de la sécurité intérieure

Titre de l'ouvrage:  L'EUROPE DES POLICES et de la sécurité intérieure

Auteur : Sous la direction de Didier BIGO

Editeur : Editions Complexe

Année : 1992

 

Ce livre reprend l'évolution de la coopération policière en Europe en donnant des éléments sur les groupes informels de coopération policière, TREVI, Schengen.... en mettant en évidence l'impact de la libre circulation, de la peur d'un déficit de sécurité ou de l'immigration dans ce contexte. Ce livre réunit quelques articles sur 150 petites pages. Le livre est court et offre une présentation facile de la matière.

 

16 mai 2006

2ème JOURNEE MONDIALE DE LUTTE CONTRE L'HOMOPHOBIE

Un 17 mai 1990, l'Organisation Mondiale pour la Santé (OMS) a retiré l'homosexualité de la liste des maladies mentales. C'est pour cette raison que cette date a été choisie pour devenir la journée mondiale de lutte contre l'homophobie  (ou International Day Against Homophobia IDAH).

Demain sera donc la 2ème Journée Mondiale de Lutte contre l'Homophobie. Cette journée doit permettre en France de mettre en avant cette discrimination. Car, loin d'être acceptés de tous, les homosexuels souffrent de fortes discriminations. Dans les rares affaires médiatisées, rappelons-nous les débordements en marge du mariage entre deux homosexuels à Bègles, qui sera annulé par la Cour d'Appel de Bordeaux en avril 2005, on a pu se rendre compte des propos et des attaques menés (doit-on revenir sur les débats concernant le PACS?).

Mais le plus dramatique reste le nombre d'agressions.... on ne peut chiffrer les agressions verbales, mais celles-ci sont nombreux et interviennent dès l'école et l'université. Cela s'illustre par des insultes, des discriminations, des écrits injurieux sur les murs. Notons d'ailleurs deux observations: rien n'est fait auprès du corps enseignant pour limiter ces problèmes; et plus dramatique encore: le taux de suicide des jeunes homosexuels est très élevé

Mais à côté de ces agressions verbales, on dénombre nombre d'agressions physiques: pour l'année 2005, on aurait recencé 1200 agressions physiques (entendu à France Info). Ce qui me choque plus profondément est l'attitude des politiques et des médias, qui ne s'intéressent pas à cette discrimination.  Demain doit permettre de mettre en avant les nombreuses discriminations dont souffrent une partie de la communauté française et mondiale.

Enfin, je voudrais rendre un hommage au sénateur-maire socialiste de pau, M. André Labarrère, décédé des suites d'un cancer. Il fut l'un des tous premiers élus à annoncer publiquement son homosexualité. Forte personnalité, il était respecté de tous.

 

 

Soutenez symboliquement cette journée mondiale contre l'homophobie en laissant un simple commentaire montrant que vous refusez cette discrimnation....  une sorte d'appel contre l'homophobie.

15 mai 2006

Fiche de lecture 4 --- POUR UN DROIT COMMUN

 

Titre de l'ouvrage:   POUR UN DROIT COMMUN

Auteur : Mireille DELMAS-MARTY

Editeur : La librairie du XXe siècle --- Seuil

Année : Avril 1994

 

Ce livre est très intéressant. Au travers, d'un côté des développements théoriques et des propositions, et de l'autre côté des développements pratiques, le professeur DELMAS-MARTY présente "une recomposition des paysages juridiques nationaux et internationaux", avec des développements sur les normes nationales et européennes, un attachement particulier aux principes généraux du droit, l'importance des droits de l'homme pour la construction européenne, l'accès à ce droit et la dualité des ordres juridiques européens.  

Comme le titre l'indique, elle plaide pour un droit commun. Commun par un accès au droit par tous. Commun aussi au niveau de l'harmonisation du droit (mais non comme je le pensais au premier abord en m'attachant à une harmonisation des législations nationales), mais en plaidant pour une harmonisation européenne des instances "supranationales" (visant la Communauté Européenne et le Conseil de l'Europe).

Le livre est très intéressant... Datant de 1994, il permet d'avoir un recul sur les évolutions qui se sont passées depuis, au niveau de la construction européenne, surtout au travers des questions et des problématiques qui se posaient à cette date.

Je ne peux faire qu'une petite critique: certains passages du livre restent assez complexes à aborder; mais n'empêchent pas une compréhension globale de l'essai.  

14 mai 2006

Autres sujets sur mon forum!

J'ai créé un forum pour pouvoir un échange plus fréquent sur des sujets plus ludiques et divers. Voici quelques exemples:

MUSIQUES: 

- Paroles et traduction..... PLACEBO "My sweet Prince"

EMISSIONS DE TELEVISION:

- L'émission sur Direct 8 de Morandi

- Appels d'urgence du 9 mai 2006

- Je suis une célébrité, Sortez moi de là!

CINEMA:

- MORTUARY: un véritable film de série B

- OSS 117 Le Caire nid d'espions
- CINEMA: L'âge de glace 2 .... Destination Finale 3

DIVERS:

- La Sécurité Sociale à la dérive????????

- Ramda: ironie anglaise

- Les Présidentielles 2007

- Ados.fr : des messages de suicide

- Le racisme importe, non l'homophobie

23:30 Publié dans ???? | Lien permanent | Commentaires (0)

BUSH justifie les écoutes par la lutte contre le terrorisme

 

Concernant les écoutes téléphoniques justifiées par le président des Etats-Unis, je voulais simplement cité un extrait d'un arrêt de la Cour Européenne des Droits de l'Homme du 6 septembre 1978, arrêt KLASS contre République Fédérale d'Allemagne:

"Les Etats ne disposent pas pour autant d'une latitude illimitée pour assujettir à des mesures de surveillance secrète les personnes soumises à leur juridiction. Consciente du danger inhérent à pareille loi, de saper, voire de détruire, la démocratie au motif de la défendre, elle affirme qu'ils ne sauraient prendre au nom de la lutte contre l'espionnage et le terrorisme n'importe quelle mesure jugée par eux appropriée"

Je trouve que ce commentaire à propos d'une loi permettant des écoutes téléphoniques administratives prend une raisonnance particulière dans cette affaire, d'autant que les écoutes américaines en question ne semblent se fonder sur aucun texte juridique ni décision judiciaire.....

rappelons que cette observation date de 1978...

16:25 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5)

13 mai 2006

Peut-on encore parler de sécurité - insécurité??? FAITS DIVERS si banal!

Les faits se sont passés aujourd'hui....

13h00 dans une zone commerciale d'une grande ville.... en pleine journée, deux individus ont cassé plusieurs voitures en pleine zone commerciale d'une grande ville, avant de prendre la fuite dans une grosse berline volée. Ils casseront par la suite une voiture sur une aire de repos, toujours en pleine journée.... Par la suite, des témoins les ont vu jeter les affaires qui ne les intéressaient pas! Ils prendront la fuite tranquillement pour rentrer dans leur quartier.

Rappelons tout de même que les faits se passent un SAMEDI après-midi, EN PLEINE JOURNEE!!!

Ce fait divers si banal..... presque heureux puisque personne n'a été blessée, rappelons que d'autres meurent pour un baladeur mp3.....

Et poutant, ce fait divers est très révélateur de la situation actuelle. Notons simplement que le simple vol est puni de 3 ans d'emprisonnement et de 45 000 Euros d'amende (art. 311-1 et suivants du Code Pénal). Néanmoins, malgré cette incrimination, les malfaiteurs passent à l'action dans de telles conditions, sans se sentir inquiétés. 

Un des buts du droit pénal (outre la répression) est la prévention. Un calcul simple, entre le gain et le risque, devrait normalement décourager les individus de passer à l'action.  Or, aujourd'hui, les délinquants ne semblent pas inquiétés!

Il ne fait plus aucun doute que les institutions de la police et de la justice connaissent une crise. D'ailleurs, la surmédiatisation de leurs dysfonctionnements n'aident pas à promouvoir leur respect. Je lisais hier l'ouvrage du professeur DELMAS MARTY "Pour un droit commun" (Edition Seuil) : dans un passage de son ouvrage elle observe que la mise en scène judiciaire (toute la théatralité autour de la procédure pénale et du procès) disparait au profit de procédure rapide  à l'image de la comparution immédiate. Elle souligne aussi que la mise en scène médiatique prend en partie le relais (p: 30-31).  Or, cette mise en scène faisait partie du mécanisme de prévention. Je me pose alors la question de savoir comment est perçue la justice? Le défaut de théatralisation, la multiplication des critiques envers une justice expresse, les déstabilisations par la médiatisation de certaines affaires marquant les dysfonctionnements des institutions, la surpopulation carcérale, la non-application des peines prononcées.... tous ces exemples participent à affaiblir le respect de la loi pénale.

Peut-on encore parler de concept de sécurité et d'insécurité, ou ne doit-on pas se résigner à un état de fait?

09 mai 2006

Une minute de silence en mémoire de ces enfants victimes...

Madison, cette petite fillette de 5 ans, a été retrouvée morte dans la maison d'un ouvrier métallurgiste, demeurant à l'autre bout du village d'Eyguières . Il était enveloppé dans un sac plastique, et caché dans les toilettes de cette maison que les enquêteurs venaient perquisitionner. L'homme qui a essayé de se trancher la gorge, était un ami du père de l'enfant, et l'ex-compagnon de la mère. Selon l'autopsie, la fillette est morte asphixiée, et n'a pas subi de violences sexuelles.

Mathias, petit garçon de 4 ans, a été retrouvé mort, nu sous des feuillages et de graviers, à 200 mètres de la fête où il avait disparu. Il a été violé avant d'être noyé. Une série de tests ADN a été lancée sur les hommes du village, du sperme ayant été retrouvé.

Ces deux affaires ont émus la France. Colère, tristesse, incompréhension se mêlent.... Des critiques ont été élévées à l'encontre du plan Alerte Enlèvement, qui n'a pas été lancé dans aucune des deux affaires. Les éléments n'étaient pas réunis pour cela (http://fxrd.blogspirit.com/archive/2006/03/02/alerte-enle...). On sait aujourd'hui que la plan n'aurait eu aucun impact sur les suites de ces deux affaires, les victimes étant restés à proximité du lieu de leur enlèvement. De plus, j'ai pu lire des critiques sur les magistrats qui relacheraient des pervers dans les rues.... Ne cédons pas aux discours sans réflexion et n'appelons pas à la vengeance.

De nombreux policiers et gendarmes ont été mobilisés dans ces affaires terribles. Chacun espère que toute la lumière sera faite dans ces deux affaires.

Les députés ont observé une minute de silence aujourd'hui dans l'hémicycle.

Ces affaires nous rappellent combien nos sociétés sont dangereuses.... combien la vie est fragile.... combien l'on en devrait pas s'attacher à certains petits problèmes sans intérêt....  Malheureusement, ces deux affaires ne sont pas des cas isolées.... tellement d'enfants meurent de maltraitance chaque semaine....

J'ai une pensée pour ces deux enfants qui ont quitté cette Terre si jeunes... j'adresse mes sincères condolescences aux parents et à la famille de tous ces enfants victimes....

 

19:54 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (1)