Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 avril 2006

Doit-on soutenir financièrement la Palestine?

Cette note fait partie de la catégorie "Questions ouvertes". Je ne donne que quelques éléments sur un thème et c'est à vous d'exposer votre avis et d'argumenter. Certaines questions n'ont pas éveillé le débat. Je pose aujourd'hui une question délicate concernant l'aide financière à la Palestine. Comme vous l'avez entendu, la Communauté Internationale [essentiellement l'Union Européenne (principal financier)] a décidé de suspendre l'aide financière à la  Palestine depuis l'arrivée du Hamas au pouvoir, qui ne reconnait pas l'Etat d'Israël et de fait crée un risque d'escalade des violences. Le Président de l'autorité palestinienne, Mahmud Abbas (chef de l'opposition politique), est venu dans plusieurs pays pour réclamer une aide financière: Turquie, Norvège, Finlande, Jordanie ainsi que la France. Jaques CHIRAC a répondu favorablement à cette demande et débloquera plusieurs centaine de millions d'euros.

La question qui se pose alors: doit-on soutenir financièrement la Palestine?

OUI:

- 140 000 fonctionnaires ne sont plus payés depuis des mois, et le risque pour des milliers de personnes de tomber sous le seuil de pauvreté est imminent.

- comme le propose le Président de l'autorité palestinienne, l'argent peut être versé par différents mécanismes empêchant le Hamas d'établir une redistribution.

- la cessation de ce financement pourrait accélérer l'escalade extrémiste et conflictuelle dans la région du Proche-Orient.

NON:

- soutenir financièrement un Etat qui sombre dans un extremisme dangereux et développe des idées appelant au conflit ne peut pas être admis. Le soutient à des démocraties naissantes ou à des Etats en voie de respecter les droits de l'homme et l'Etat de droit est une priorité: la Palestine est un exemple inverse.

- lors d'un reportage télé, un fonctionnaire interrogé explique qu'il n'est plus payé depuis 6 mois mais ne regrette pas d'avoir voté pour le Hamas. Pour lui, les responsables restent les occidentaux.

- le versement d'une aide financière permettra forcément au Hamas de profiter de cet argent. Aucun signal fort envers la situation actuelle dans cet Etat ne sera lancé.

 

Ce ne sont ici que quelques arguments en faveur des deux positions. Je lance le débat pour une raison principale. On entend souvent dire que l'Etat est déficitaire, que le déblocage de quelques millions d'euros semble difficile, les taxes sur le carburant asphyxient  actuellement de nombreuses activités professionnelles mais aussi de nombreux foyers, la précarisation dans notre pays s'accroit, des économies doivent être faites.... cependant, le déblocage de quelques centaine de millions d'euros s'obtient en quelques heures alors que la situation peut se trouver discutable. Je ne suis certainement pas contre l'aide aux pays en voie de développement, les pays dans une situation humanitaire difficile, des pays en voie de devenir une démocratie... ils sont nombreux encore, et ils ont besoin de notre aide financière. En l'espèce, la situation apparait plus complexe.

Je m'oppose à une aide financière à des Etats ou principautés dont les ressources financières sont dejà largement démesurées (je vise expressement la Pincipauté de Monaco), ainsi que des Etats connaissant un régime totalitaire ne respectant pas les droits de l'homme.

La situation complexe en Palestine demande de se poser la question, si l'on doit ou non aider cet Etat financièrement (bien que notre avis ne compte pas, la décision étant déjà prise).

Et vous, quel est votre avis?

26 avril 2006

Information partielle: Surévaluation des loyers aux institutions européennes par Strasbourg: scandal immobilier

Je ne peux pas vous donner énormément de détails car j'ai entendu cette information en début d'après-midi sur France Info, et aucun média ne semble l'avoir développé hormis cette radio.

Il semblerait que la ville de Strasbourg ait surévalué les loyers des locaux loués aux institutions européennes. Ceci est apparu lorsque le Parlement Européen a voulu acheté 3 des locaux qu'il loue, seul son local principal lui appartenant. Les locaux appartiendraient à une entreprise hollandaise, que louerait la ville de Strasbourg pour sous-louer. L'anomalie est apparue lorsque il a été remarqué qu'une forte somme d'argent reviendrait à la ville de  Strasbourg si le Parlement Européen venait à racheter les locaux (plusieurs millions d'euros).

Les contribuables européens auraient donc payé cette surfacturation qui se montrait à plusieurs millions d'euros et ce depuis les années 70! Un gel des loyers et une suspension de la transaction ont été décidés. Une commission de contrôle ainsi que l'office anti-fraude pourraient être saisis. Il semblerait que l'on aimerait qu'une intervention du gouvernement français intervienne.

Biensur, cette information doit être prise avec un certain recul car malgré mes recherches sur des sites d'actualité ou des institutions européennes, je n'ai pas réussi à retrouver cette information. Quoiqu'il en soit, sans que cela soit étonnant, il est choquant d'apprendre que même une ville comme Strasbourg qui profite déjà des nombreuses retombées grace à l'acceuil de nombreuses institutions européennes, elle trompe et vole le contribuable européen.

A confirmer.

22:04 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

SEDECO SErvice DEpot COpieur: les étudiants pris en otage par cette délégation de service

Cette note me permet de critiquer l'attitude de SEDECO ainsi que de donner un conseil aux étudiants.

Chaque étudiant qui utilise régulièrement les photocopieurs des bibliothèques universitaires savent de quoi je parle: les tarifs sont exorbitants. La photocopie revient parfois 3 voire 4 fois plus cher que chez un copieur. Vous me direz: "tu n'as qu'à pas les utiliser et aller les faire chez le copieur". Et bien, c'est bien ce que je fais dès que j'en ai l'occasion. Malheureusement, l'ensemble des revues juridiques ainsi que certaines publications ne peuvent pas être empruntées. Les photocopies doivent donc être faites sur place: avec obligation d'utiliser les copieurs gérés par SEDECO. Donc, je conseille aux étudiants qui ont la possibilité de faire leur photocopie chez un copieur de le faire: les tarifs seront moins élevés; de plus, si vous avez un problème, il pourra être réglé de suite car en bibliothèque, on vous renvoie toujours à l'entreprise SEDECO, la bibliothèque se déchargeant de toute responsabilité.

Je m'interroge cependant sur POURQUOI des tarifs aussi élevés? Comment un petit copieur d'une vingtaine de photocopieurs peut se permettre d'afficher des tarifs nettement plus attrayants que SEDECO qui possède le marché des copieurs des bibliothèques universitaires, des bibliothèques municipales, des médiathèques, des facultés et des instituts d'études politiques.... ce qui doit représenté plusieurs milliers de photocopieurs. Je trouve anormal qu'une entreprise du fait de sa situation prédominante impose des tarifs qui apparaissent TROP élevés. Selon moi, ce service proposé essentiellement aux étudiants sans réel revenu est anormal.

Je serais aussi curieux de savoir quel bénéfice retire les bibliothèques de la gestion de ces photocopieurs, puisqu'il ne fait aucun doute que des recettes sont dégagées.

Cela fait plusieurs années que je trouve ceci anormal. Mais comme tout le monde le sait, lorsqu'une entreprise sous-traite pour l'Etat... les tarifs sont généralement revus à la hausse. Nous dirons que cela est rentré dans les moeurs! Cependant, j'ai décidé de critiquer après mon passage dans une bibliothèque aujourd'hui. Je faisais mes photocopies de revues spécialisées, lorsque plus de papiers. J'utilisais le bac de papier 2 permettant en fait de transformer un A3 en A4 soit de faire la copie de 2 pages en une seule copie. Malheureusement, je dus arreter car la bibliothéquaire refusa de remettre du papier dans ce bac car soit-diasant les copieurs de la bibliothèque n'étaient pas programmés pour cette fonction. Je lui dis donc que j'en ai deja fait: elle me répond que le technicien SEDECO leur a dis de ne pas utiliser cette fonction car cela dérègle l'appareil!!! Résultat: on paye plus cher sans pouvoir utiliser l'ensemble des fonctions du copieurs? Je ne suis pas vraiment sur que le copieur puisse se voir programmer ou déprogrammer des fonctions.... quoiqu'il en soit, il semblait préférable et plus rentable que je continue mes photocopies page par page: deux fois plus rentable!

Nous sommes malheureusement obligé de subir cette situation.........

Mais cette situation n'est pas un cas isolée: dans un autre domaine, la délégation du service des eaux pose aussi de gros problèmes de facturation souvent soumis à critiques. On s'aperçoit qu'une ville qui délègue le service des eaux connait alors des tarifs nettement plus élévé... certaines communes récupèrent parfois leur marché....

25 avril 2006

Mourir pour un MP3, quelques euros, une bousculade..... la société ne doit pas tolérer de tels agissements!!!!

La Belgique a été secouée par le dramatique assassinat de Joe Van Holsbeeck pour son MP3, tué par deux agresseurs dont on connait déjà l'identité pour l'un (ils ont été identifiés grace aux caméras de surveillance). Ce jeune de 17 ans, sans histoire, a été tué pour un simple baladeur par des jeunes du même âge (16 ans pour l'agresseur interpellé). Un agresseur serait en fuite en Pologne. La population belge a été secouée par une telle agression: tuer pour un banal butin.

NON, il faut que cela cesse.... il n'y a pas qu'en Belgique.... tous les pays semblent touchés. Deux constats dramatiques doivent être relevés: 

- la population délinquante est de plus en plus jeune, et très souvent les criminels sont mineurs .   

- les actes criminels sont de plus en plus violents, même un simple vol s'accompagne d'une violence physique .

Il ne semble plus possible de tolérer cela. La marche silencieuse en hommage à ce jeune belge avait pour but d'alerter les autorités publiques. Il est nécessaire d'établir le même combat dans l'ensemble de l'Europe. Dernièrement, j'étais intervenu sur mon Forum pour dénoncer les agressions qui parfois ne sont même pas relevées dans la presse (certainement car elles ne permettent pas une explosion des ventes): un jeune homosexuel avait été poignadé pour un peu d'argent, son agresseur ayant choisi sa victime du fait qu'il était homophobe.

Or, tout le monde peut demain être agréssé: pour quelques euros, pour un baladeur, car il est noir, homosexuel..... les agresseurs apparaissent de plus en plus jeunes et se pensent hors d'atteinte de la loi pénale du fait de leur minorité.

Outre le fait que ce fait divers tragique relance le débat sur la réforme de l'ordonnance de 1945 sur les mineurs, il ouvre un véritable débat sur la crise de l'évolution de notre société où il semble que mourir pour rien rentre dans les moeurs.....

J'adresse biensur mes condoléances à la famille du jeune Joe, ainsi qu'aux familles des nombreuses victimes qui meurent chaque jour pour rien.

19:53 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (6)

22 avril 2006

Jean-Marie LE PEN: président en 2007? Utopie, possibilité ou réalité!

Vous l'avez remarqué, les analyses politiques se sont multipliées depuis ces quelques jours... nous sommes 4 ans après le séisme politique qui a secoué la France. Jean-Marie LE PEN obtient 16,86% des suffrages juste derrière Jacques CHIRAC avec 19,88%. La Gauche s'effondre, Lionel JOSPIN ne recueillant que 16,18% des voix (http://www.conseil-constitutionnel.fr/dossier/presidentie...). Comment peut-on expliquer ce second tour historique? De multiples raisons ont été avancées: vote sanction contre les autres partis politiques; abstention (jeunes, électorat de gauche...); une montée des extrêmes dont certains se revendiquant d'extrême gauche ont voté Front National (FN); un nombre élevé de candidats puisque 16 candidats se représentaient; une faible mobilisation à gauche; une coupure entre les grands partis et son électorat; ou l'influence des médias sur le thème de l'insécurité. Ces causes sont nombreuses, cependant jamais personne n'a indiqué que ce sont peut-être les idées du Front National qui ont séduit, notamment le volet sécuritaire.

Depuis 20 ans, on diabolise Jean-Marie LE PEN et son électorat. Les critiques se multiplient contre lui. On donne une mauvaise politique à l'extrême droite tout en laissant la gauche faire de nombreuses alliances avec les partis d'extrême gauche, qui comme leur définition l'indique, restent eux-aussi des partis extrémistes dangereux pour la démocratie. Or, depuis ces mêmes 20 ans, le FN gagne du terrain. Personne ne pensait qu'il ne dépasserait la barre des 5% (en 1974: 0,7%)... puis des 10% (en 1988: 14,4% et en 1995: 15%) .... puis les 17%!!!! Or, aujourd'hui, le FN est un parti structuré avec à sa tête un homme fédérateur. On peut se rassurer d'ailleurs d'une chose: les dérapages honteux qu'il a pu faire, ont permis de tempérer sa montée en puissance. Lui-même a perdu de sa crédibilité au travers de ces interventions injurieuses ou négasionnistes! Sinon, on pourrait imaginer que son influence aurait été plus grande encore, comme ce qui s'est passé en Autriche (20% de voix), en Suisse (22%) ou en Flandre (Belgique; 25%).

Quoiqu'il en soit, Jean-marie LE PEN séduit une partie des français, qui se sentent proches de ce candidat. La diabolisation n'y change rien. Au contraire.... Cependant, aujourd'hui et pour 2007, tout le monde est rassuré.... la situation est différente... tout est rentré dans l'ordre!!!! Pire, dans les sondages on ne parle que de Ségolène Royal et de Nicolas Sarkozy.... On connait d'ailleurs toute la fiabilité des sondages. Rappelez-vous, le second tour en 2002 devait opposé tranquillement Chirac / Jospin!!!  Mais rassurez vous : tout va bien! La gauche a multiplié les attaques et les diabolisations de l'extreme droite; la France a juste connu une crise sociale dramatique dénommée "la crise des banlieues" où l'on a découvert une France sous les flammes; et le conflit anti-CPE qui a éclaté la France vient tout juste de se terminer!!!! Et bien, pour ma part, je suis rassuré..... La France connait une situation pire que celle de 2002!!!! A oui, j'oublie: Le Pen ne pourra pas jouer la carte de la surprise!!!! Les politologues se rassurent: il n'y aura plus de surprise... de plus, les partis ont compris la leçon et vont présenter moins de candidats (pour s'en rassurer, il n'y a qu'à voir les querelles au sein des partis).

Et bien non! La situation est belle et bien différente.... mais je pense qu'elle apparait presque plus favorable au parti d'extreme droite. Biensur, certains avancent que l'extreme droite est éclatée avec notamment Philippe De Villiers mais n'oublions pas que la situation était semblable en 2002 avec Bruno Mégret. De plus, on dit du FN qu'il est affaibli mais cet argument est sans cesse repris.  Or, le FN  jouait sur la peur de l'immigration clandestine et de la criminalité dans les quartiers difficiles. Je pense que pour la grande majorité des français, la crise des banlieues est un bel exemple de ce danger. De plus, la gauche n'a cessé de diaboliser et de critiquer l'électorat du FN, ce qui ne facilitera pas leur changement de cap. La solution était pourtant assez simple: une grande partie de l'électorat souhaite que les politiques s'interessent à certaines demandes précises. Car on ne me fera pas croire que 16,86% des français ont voté Le Pen pour se venger soit 4 804 713 électeurs, d'autant que le score au second tour n'a pas été nul, au contraire il recueille plus de voix qu'au premier tour c'est-à-dire 5 525 032 voix (17,79% des voix)  (http://www.conseil-constitutionnel.fr/decision/2002/20020...) !!! Les français réclament essentiellement la lutte contre l'insécurité et la précarité c'est-à-dire veulent un renforcement de la sécurité en générale. Les électeurs du FN ne sont pas des fachistes en armes... ce sont des ouvriers, des habitants de cités défavorisées.... Ne pas les écouter et pire les diaboliser, renforce le risque de vote vers les extremes. Seul candidat qui semble avoir compris ce que voulait les français:  Nicolas Sarkozy.

Et oui, la gauche critique, une partie de la droite critique, une partie de l'électorat critique.... pourtant Nicolas SARKOZY fait ce que veulent les français: lutter contre l'insécurité. Certes, les sondages lui sont parfois défavorables (rappelons encore la fiabilité de ceux-ci)... On lui reproche ces dérapages. Sur ces dérapages, certains sont montés en épingle par les médias (on prend une partie d'une phrase que l'on sort du contexte) d'autres sont sciemment préparés par le politique. Nicolas Sarkozy est un grand orateur, il connait la politique puisqu'il est plongé dedans depuis des années, il connait le poid des mots. Ces interventions dérangent, choquent parfois, mais sont aussi largement appréciées d'une partie de l'électorat. Il ne s'en cache pas: il veut les voix du FN. Il peut les avoir car il donne la sécurité que réclame cet électorat, sans cracher sur ces électeurs. Or, seul ce candidat a pris en compte les attentes des français en 2002. Il est le seul à avoir compris comment contrer le FN: prendre au sérieux les attentes de plus de 5 millions d'électeurs!!!

En conclusion, selon moi (qui ne suis pas politologue!!!), le FN est tout aussi dangereux qu'en 2002, voire plus car une partie de la situation du pays va dans son sens. La gauche qui critique l'électorat d'extreme droite en étant largement allié aux partis extremistes de gauche a une attitude dangereuse notamment pour la démocratie. Seul Nicolas Sarkozy prend le contre-pied en écoutant un électorat puissant. Il reste une année avant cette élection... les dates seront d'ailleurs bientot connus.... je pense que les politiciens devraient réellement se mettre à écouter leurs électeurs!

20:35 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

18 avril 2006

La prise d’otage comme nouveau mode d’expression politique ???

Les évènements récents peuvent nous faire nous demander si la prise d’otage n’est pas devenue un nouveau mode d’expression politique. Je développe cette observation en me basant sur deux types d’évènements récents bien qu'assez différents dans la forme :

- en premier lieu : la bataille engagée par les étudiants et les syndicats contre le Contrat de Première Ebauche (CPE). Les manifestants ont utilisé le blocage des universités, les manifestations spontanées dans les rues avec des blocages de routes, d’autoroutes, de gares et des occupations de bâtiments publics. Notons simplement au passage que le droit de grève est soumis à déclaration, mais surtout que les blocages divers peuvent être analysés comme des "troubles à l’ordre public".

- En second lieu, la grève de la faim engagée par le député Jean Lassalle pour éviter la délocalisation d’une entreprise japonaise. Cette grève a suscité une certaine incompréhension puisque la délocalisation n’était pas dans un pays étranger mais à 50 km de la ville actuelle. De plus, un député a t-il pour fonction de faire ce type d’action ? Certains ont parlé de coup médiatique. On peut s’interroger sur le bien fondé de cette action… (voir l'article sur titem.blogspirit.com)

Dans les deux cas, la manœuvre a été la prise en otage du système :

- les manifestations visaient à bloquer l’économie de la France, engageant des risques de précarité, cette dernière étant pourtant le combat visé. Le but était donc de faire peur et d’utiliser celle-ci comme moyen de pression pour « négocier » (ou imposer).

- Dans le cas de la grève de la faim, le député a pris en otage une entreprise étrangère, et par répercussion le gouvernement français. La solution trouvée : la collectivité se payera le luxe de prendre à sa charge les frais supplémentaires élevés pour permettre à l’entreprise de rester implantée dans la commune actuelle. La liberté de l’entreprise dans sa propre gestion est-elle réellement respectée ? Cette action peut avoir des répercussions très néfastes notamment le risque d’éloigner des potentielles entreprises voulant s’installer en France, de peur d’être soumises à de telles pressions.

Par ces exemples, je voulais monter que les politiciens utilisent désormais le mécanisme de la prise en otage pour faire pression et obtenir ce qu’ils réclament. Or, dans un système démocratique, l’on peut se demander si de tels mécanismes ont leur place…. D’autant que les dérives semblent se multiplier : prenons l’exemple récents des manifestations contre l’implantation des ours dans les Pyrénées où des élus locaux ont participé aux jets de sang sur la mairie (bâtiment public, symbole de la République).

De telles actions politiques peuvent faire présager du nouveau visage du terrorisme des démocraties modernes !!!!

01:30 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

14 avril 2006

INTERDICTION DE FUMER dans tous les lieux publics!!!

En introduction de ce bref commentaire, je voudrais m'attacher avec ironie à l'application de certaines lois. Lors des débats sur le CPE, toute une tranche de la vie politique a été déroutée, choquée ou étonnée... enfin on nous a fait beaucoup de commentaires sur le fait qu'une loi allait être publiée sans qu'elle ne soit jamais utilisée. Or, l'article posant problème va donc être remplacé. Je trouve nettement plus choquant de voir le nombre de lois ou de dispositions de tellement de loi qui ne trouve aucune application.... sans que les hommes politiques (essentiellemnt de gauche lors de la crise du CPE) ne soient émus. Prenons en exemple les lois sur la répression de la consommation de drogues illicites... on sait qu'en pratique aucune mesure répressive n'est prise.... que pensez de la loi Evin du 10 janvier 1991 sur le tabagisme qui n'a jamais réellement trouvé application!!!!

Deux propositions de loi ont été présentée pour permettre l'interdiction totale de fumée dans les lieux publics. Une grande majorité de français sont pour cette interdiction.... mais le gouvernement a cette fois-ci exagéré sa position dans l'autre sens! Ces propositions ont été véritablement enterrées pour laisser place à une consultation a outrance avec les lobby du tabac... on sait ce qui va en ressortir: rien!!!

La démocratie .... aujourd'hui c'est en fait le choix des pressions de rue et des lobby les plus puissants qui s'appliquent...

04:05 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

10 avril 2006

En bref en Italie!

Normalement, les sondages donnent Romano PRODI vainqueur des élections législatives italiennes. Il apparaissait comme l'alternative à Silvio BERLUSCONI soumis à de nombreuses critiques dont les accusations de fraude et sa vulgarité.... http://fxrd.blogspirit.com/archive/2006/03/13/l-attitude-...). On peut saluer cette nouvelle.

Je complète ce cours commentaire après quelques heures, car comme vous le savez, la majorité de gauche en avance dans les sondages a été rattrapée par la formation de droite de Berlusconi. Les résultats sont très proches... http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-760304@... et pourrait assister à des difficultés dues au nouveau mode de scrutin.... On parle dejà de bogue électoral http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-727571,36-76003....

17:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (0)

CPE: Tout ça pour ça!

Je ne m'attarderai pas sur cette information qui va être très largement relayé par les informations et de nombreux blogs... Je vais simplement faire trois toutes petites remarques:

- il aura fallu attendre deux mois de crise avant que le gouvernement plie devant une pression de la rue, une attente trop longue ou une fermeté inutile puisque non suivie. La droite est ébranlée par cette réelle défaite. L'article sera remplacé par des mesures en faveur de l'insertion professionnelle des jeunes en difficulté.

- les syndicats et l'opposition crient à la victoire... mais je me demande la victoire de quoi? Les jeunes restent en difficulté et NI les syndicats NI la gauche ont proposé des solutions nouvelles pour limiter le chômage des jeunes. Ils appelles à un changement mais n'exposent aucune solution!

- le plus absurde reste tout de même l'attitude de certains syndicats, qui malgré l'annonce du retrait du CPE (ce qu'ils réclamaient pour l'arrêt de la crise), continuent à appeler à la grêve demain!!! Par quelle raison vont-ils justifier cette grêve? Le risque que le gouvernement ne retire pas le CPE: débile! Ah, peut être le souvenir des grêves passées ou la peur de devoir reprendre les cours ou le travail! Je pense notamment à l'attitude désormais très critiquable de Bruno Julliard (Unef, étudiants) qui a appelé à "maintenir la pression jusqu'au vote par le Parlement" de l'article de loi.

Ce débat sur le CPE qui a passionné la France m'a plutôt agacé puis ennuyé. L'ensemble des parties doit reconnaitre ces fautes, que cela soit un passage en force à droite qu'un refus de négocier à gauche.... Le résultat est bien triste: la France sort affaiblie et aucune solution n'a été trouvée à l'encontre du chômage des jeunes!

17:10 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

08 avril 2006

De la mafia au crime organisé....

En quelques jours, Marseille est devenue le théatre de règlements de comptes sanglants, dont les victimes étaient des criminels notoires. La police parle de règlement de compte entre bandes rivales, de prise de territoire ou de réplique armée à des attaques précédentes.

Marseille connait une réputation de ville habitant la dernière mafia en France... N'oublions pas cependant que la mafia existe tant à Paris, à Lyon ou encore à Nice... Cependant, les derniers évènements de ces jours ont fait resurgir cette réputation qui poursuit cette ville méditerranéenne.

Selon le Que sais-je? consacré au crime organisé, une mafia est "une société secrète permanente, cloisonnée, hiérarchisée, dotée de règles dont on dévie au péril de sa vie". Les activités criminelles sont nombreuses: racket, enlèvements, trafic d'armes, trafic d'êtres humains, contrebande de cigarettes ou autres produits, trafic de véhicules volés, contrôle de jeux de hasard légaux ou organisation de jeux illégaux, vols à main armés, trafic d'objets d'art, escroquerie.....

Certaines caractéristiques de la mafia s'étaient fait ressentir lors de la crise des banlieues: Marseille était une des rares villes où le calme avait été de rigueur.  Une caractéristique des organisations mafieuses est l'ordre et l'obéissance à sa hiérarchie.

Notons enfin que le Code Pénal ne retient pas la notion de "mafia" qui n'est qu'un terme générique; mais fait référence à ces organisations en tant que groupement criminel. L'article 132-71 du Code Pénal pose la définition de la bande organisée qui est une circonstance entraînant l'aggravation des peines: "Constitue une bande organisée au sens de la loi tout groupement formé ou toute entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d'une ou de plusieurs infractions". L'article 450-1 du Code Pénal définit la participation à une association de malfaiteurs: "Constitue une association de malfaiteurs tout groupement formé ou entente établie en vue de la préparation, caractérisée par un ou plusieurs faits matériels, d'un ou plusieurs crimes ou d'un ou plusieurs délits punis d'au moins cinq ans d'emprisonnement. Lorsque les infractions préparées sont des crimes ou des délits punis de dix ans d'emprisonnement, la participation à une association de malfaiteurs est punie de dix ans d'emprisonnement et de 150000 euros d'amende. Lorsque les infractions préparées sont des délits punis d'au moins cinq ans d'emprisonnement, la participation à une association de malfaiteurs est punie de cinq ans d'emprisonnement et de 75000 euros d'amende".

La Convention des Nations Unies contre la criminalité transnationale organisée (dite "Convention de Palerme") de décembre 2000 définit le crime organisé comme le groupement de plus de trois personnes organisées pour un laps de temps qui dépasse une seule opération et dans laquelle les taches et les bénéfices sont partagés entre les membres. (http://untreaty.un.org/English/notpubl/18-12F.htm). Ce traité a été ratifié par la France:  Loi autorisant la ratification de la convention des Nations-unies contre la criminalité transnationale organisée (n° 2002-1040 du 6 août 2002), parue au JO n° 183 du 7 août 2002 (http://www.legifrance.gouv.fr/WAspad/UnTexteDeJorf?numjo=MAEX0100113L).





VOIR:

à la télévision:   Emission "C dans l'air", sur le thème "Marseille les Gangs de Banlieue", diffusée sur France 5, avec de nombreux invités dont notamment Xavier RAUFER (Criminologue), Charles PELLIGRINI (Ancien Chef de l'Office Central pour la répression du banditisme) et plusieurs journalistes ayant écrits des ouvrages sur la mafia dont Jérôme PIERRAT auteur de "La mafia des cités".   Cette émission était très intéressante et très bien dirigée! Si vous avez la possibilité de voir une rediffusion....

dans votre bibliothèque:  RAUFER Xavier et QUERE Stéphane, "Le crime organisé", Que sais-je?, PUF

sur Internet: http://www.drmcc.org/docs/ne27.pdf

http://www.xavier-raufer.com/actualite_2.php

http://droitetcriminologie.over-blog.com/article-2254507-...

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3226,36-759146@...