Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09 octobre 2005

La preuve odorante

Zone Interdite a consacré ce dimanche une émission sur la Police Technique et Scientifique (PTS). Lors de ce reportage, on voit en action l'identité judiciaire dans sa recherche de preuves (empreintes, armes du crime...).

Un commentaire est opéré à la PTS d'Ecully (à la sortie de Lyon). Il est présenté une nouvelle technique de recherche de preuves. Alors que l'empreinte génétique est très médiatisée, on se tourne actuellement énormément vers la biométrie. Par exemple, j'ai appris qu'Interpol mettait en oeuvre une technique d'identification par la façon qu'un individu utilise son ordinateur. Et oui, chaque individu utilise son ordinateur d'une façon personnelle (vitesse de frappe....). La biométrie est une technique de plus en plus connue, telle la recherche d'un individu par sa corpulance via un programme informatique sur les surveillance vidéo. Or, une technique est moins connue: la preuve odorante.

Comment fonctionne ce système? Très simplement. Un prélèvement d'odeur est opéré sur la scène du crime, sur un tissu. Puis, si la police trouve un suspect; une comparaison sera possible. On utilise alors un chien. On lui fait sentir une odeur puis on le présente devant 5 bocaux. Il déterminera si une des odeurs correspond.

Il y a de ça deux ans, j'ai eu la chance de visiter la PTS de Lyon. J'ai visité le laboratoire des empreintes digitales et le laboratoire des empreintes génétiques dans le cadre de mes recherches pour mon mémoire sur les empreintes génétiques. Cependant, grâce à l'amabilité du personnel de la PTS, cette technique de l'odeur qui était encore en essai, m'a été présentée. Les chiens utilisés venaient d'Hongrie. D'ailleurs, j'ai pu reconnaître le chien que j'ai vu en action (chaque chien a une récompense, celui que j'ai vu avait une balle pour jouer). Il faut reconnaître que les tests sont assez intéressants, et l'efficacité des chiens surprenante. Aujourd'hui, il apparaît que cette technique a évolué et est de plus en plus utilisé.

Rappelons que la preuve est libre en France. Toutes les preuves sont admises et ont une valeur égale. Pouvoir compter sur le maximum de techniques de preuve est rassurant à deux niveaux: faciliter pour trouver les coupables, faciliter pour disculper un innocent.  

Les commentaires sont fermés.