Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22 novembre 2006

JUGER LA GUERRE

4 ET 5 DÉCEMBRE 2006

Grand amphithéâtre de l’ENM

 

JUGER LA GUERRE

A PROPOS DU SOIXANTIÈME ANNIVERSAIRE

DU PROCÈS DE NUREMBERG

 

Voici près de soixante ans, le 1er octobre 1946, que fut rendu le verdict du procès de Nuremberg. Pendant 10 mois et 10 jours y sont jugés 23 responsables du IIIe Reich. Jour après jour, le tribunal y fait le récit de la Shoah, de la stratégie de guerre allemande, du système totalitaire. Un État criminel est mis à nu, analysé méthodiquement. La preuve est faite par l’écrit, la parole, l’image. Les sentences sévères (12 peines de mort, 7 peines d’emprisonnement, 3 acquittements) sont individualisées, motivées et résultent d’un procès équitable.Près de 60 ans après, quel est le sens de ce moment fondateur de la justice mondiale ? Comment est-on passé du procès de Nuremberg au droit de Nuremberg au premier rang desquels figure le crime contre l’humanité ? Quelles sont les étapes qui conduisent aux tribunaux ad hoc puis à la Cour pénale internationale ? Peut-on parler d’une «mémoire » de Nuremberg au sens d’une conscience universelle commune aux sociétés démocratiques ?

Telles sont certaines des questions que se propose d’aborder ce colloque organisé par l’Association Française pour l'Histoire de la Justice (A.F.H.J.), l'Institut des Hautes Études pour la Justice (I.H.E.J.) et l'École Nationale de la Magistrature (E.N.M.).

Lieu :  Ecole Nationale de la Magistrature 3 ter, quai aux Fleurs - 75004 Paris

Metro : Cité, Châtelet, Hôtel de ville

RER: Saint-Michel

Inscription :    Daniele.ansart@justice.fr / Danièle Ansart : 01.44.41.88.20

                                             Ou secretariat@afhj.fr

Commentaires

très bel article françois-xavier
je te souhaite un bon week-end
amitiés,
christophe

Écrit par : Christophe Bénazeth-Guillamon | 25 novembre 2006

Les commentaires sont fermés.