Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 mars 2006

Les dérapages autour du Contrat de Première Embauche CPE

Je ne me prononcerai pas dans ce commentaire sur le contrat de première embauche (CPE), je voulais simplement prendre position sur les évènements qui entourent l’adoption de ce projet.

Comme chacun a pu le voir, de grandes manifestations ont été organisées dans plusieurs grandes villes de France, dans le calme dans la grande majorité des cas. Je ne m’attarderai pas non plus sur les chiffres…. De 400 000 à 1 000 000 selon les sources!!!!!! Manifestations démocratiques où se sont mêlés étudiants et salariés.

En revanche, je suis plus sceptique sur les évènements qui suivent : le blocage et l’occupation des universités.

1er exemple : La Sorbonne a vu une manifestation se poursuivre avec moins de 400 étudiants dont une 40aine ont réussi à pénétrer dans les locaux. L’Université est donc restée fermée. Je ne suis pas contre les manifestations, voire les fermetures des universités après suspension des cours. Ce qui me dérange cependant c’est que 400 étudiants dictent la conduite de 12 000 étudiants. De plus, je condamne fermement les affrontements ainsi que les dérapages (casse de vitrines…) constatés, qui nuisent immédiatement et durablement à tout mouvement. Pour les faits à la Sorbonne, on a l’impression qu’une poignée d’étudiants veulent nous jouer une version 2006 de mai 1968 !

2ème exemple : Je dois avoué avoir été encore plus choqué, voire attristé d’entendre le témoignage d’un étudiant de l’Université de Nanterre. Dans cette université, pour régler la question, la direction a décidé de procéder à un référendum pour connaître de la suite des évènements. Je trouve cette idée intéressante et surtout exceptionnellement démocratique : chaque étudiant pourra s’exprimer. L’étudiant témoignant, qui expliquait qu’il fallait continuer la grève et le blocage de l’Université, exprimait son opposition à l’organisation de ce référendum puisque l’ensemble des étudiants n’avait pas à s’exprimer, devant laisser leur choix aux organisations étudiantes. Je m’étonne alors : ces représentations pensent-elles réellement suivre la volonté de la majorité des étudiants qu’elles représentent ? Cet étudiant ne craint-il pas surtout de subir un beau revers avec ce référendum? Son action est-elle alors justifiée et démocratique ? Sur ce point, je me rallie au témoignage d’une étudiante interrogée et qui parlait de véritable dictature de la part d’une très faible minorité d’étudiants.

Il existe donc une véritable confusion sur cette affaire. Les chiffres sur les universités occupées ou perturbées sont très variables et illustrent celle-ci. Quoiqu’il en soit, je ne pense pas que quelques étudiants doivent dictés la conduite d’une forte majorité d’étudiants. Oui à une mobilisation, non à une dictature de quelques uns, qui dénoncent d’ailleurs l’attitude du gouvernement pour des agissements au caractère similaire. De plus, une année étudiante est en jeu…. Et chacun ne partage pas forcément l’opposition à ce projet : il faut aussi respecter les étudiants pour le CPE.

Pour finir, je suis tout à fait contre l’appel aux lycéens. Pourquoi ne pas mobiliser les collégiens ? Je ne vois pas l’intérêt de faire intervenir une tranche de la population qui ne comprend pas vraiment les questions et les problèmes en suspens avec ce mécanisme… et qui, je pense, ne se sent pas vraiment concerné encore. Pour avoir parlé avec plusieurs lycéens lors de la dernière manifestation sur les réformes du BAC, une majorité m’indiquait leur volonté de profiter de ce temps libre entre copains… De plus, j’avais d’ailleurs été étonné de lycéens qui semblaient mieux connaître le fonctionnement des facultés que les autres…. Soit disant en passant, le projet voulait à l’époque limiter les travaux dirigés…. Nombreux témoignaient qu'ils s’y opposaient car ils leur apparaissaient essentiel de faire des TD pour pouvoir s’habituer à l’université ! Or, selon moi, l’université se caractérise par le travail personnel, la concurrence et la solitude…. Loin des travaux dirigés ou des travaux de groupes !!! mais je me trompe peut-être (serais-je passé à côté de mes 4,5,6,7 … années de fac, merde alors!!!!).

Enfin, j’espère que ces étudiants et peut-être bientôt les lycéens ne cherchent pas simplement une bonne excuse pour avoir raté leur année…… (un peu de cynisme, excusez-moi !)

23:00 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Il semble que la mobilisation se soit considérablement amplifiée depuis ce post... Il est intéressant aussi de noter que 46 présidents d'université se réunissent à Nantes pour sortir de la crise, et demandent notamment au gouvernement d'assouplir sa position. C'est dire le malaise !

Écrit par : Hasting | 15 mars 2006

Le phénomène parait prendre de l'ampleur... avec notamment l'appel, que je considère complétement inutile, aux lycéens.
Cependant, on se rend compte que les informations en la matière restent soit inexactes ou soit totalment différentes selon la provenance (gauche droite, syndicats et étudiants ou gouvernement, différences selon les médias).

Réelle ampleur..... ou ampleur médiatique.....

Question plus importante: au lieu de 400 étudiants par université.... si c'est 1 000 voir 2 000 étudiants ... quel est le réel pourcentage face à des fac de 12 000 étudiants?
Il serait favorable d'avoir des chiffres exacts pour savoir si l'on assiste pas à une pression médiatique plus qu'à une réalité.

Car, je pense sincèrement qu'une minorité d'étudiants n'a pas à dicter la conduite d'une majorité d'étudiants. Si demain, on m'annonce que la grande majorité des étudiants votent contre le CPE .... mais pas des votes bidons à main levée qui ne valent réellement rien... alors je changerais de position...
Aujourd'hui, on assite à une position dictaturale d'une minorité d'étudiants qui imposent leur idée, sans tenir aucun compte de la volonté des étudiants pour (loin du concept de démocratie).

..... dans le débat, que pensez aussi de la prise de position de présidents d'université???? Sont-ils habilités, qualifiés... est ce d'ailleurs leur rôle de réclamer le retrait d'une loi votée au Parlement???? Je pose la question.

Écrit par : fxrd | 15 mars 2006

Les commentaires sont fermés.