Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05 juillet 2006

BRAVO !!!! L'équipe de France est donc en finale....

medium_fb_249088.jpg

On ne pouvait pas passer à côté de l'évènement... La Terre s'est arrêtée de tourner depuis quelques jours, voire semaines; pour se fixer autour d'un sport: le football. Il faut reconnaître que ce sport apparaît comme foncièrement fédérateur.

La France s'est elle aussi arrêtée pendant tout ce début de soirée... pour assister à la victoire de son équipe nationale. Je ne suis pas fin connaisseur... Je pense cependant que l'on peut dire que la France a souffert face au Portugal... tout en s'imposant 1-0.

Je voulais simplement faire deux remarques:

- on pose le football comme un facteur important d'intégration, l'équipe de France étant pris comme le symbole de la diversité culturelle de la France. On ne peut écarter en tout cas l'élan fédérateur et patriote autour de l'équipe nationale comme ce fut le cas en 1998... et comme on l'espère, le même dénouement dans quelques jours.

- je suis cependant nettement plus impressionné par les erreurs d'arbitrage. Le football brasse des sommes financières impréssionnantes... des matchs de haut niveau tels que les coupes du monde génèrent des sommes astronomiques.... et pourtant, malgré les moyens techniques actuels (caméras, ralentis vidéo...), l'arbitrage dépend toujours de 4 arbitres dont un seul sur le terrain.... Par exemple, dans le dernier quart d'heure de ce match, l'arbitre a sifflé un coup franc en faveur du Portugal près des cages françaises. Sur le ralenti, on remarque nettement que la faute était inexistante, le joueur tombant seul ou plutôt simule en plongeant. Ils n'ont pas marqué mais imaginons qu'ils marquent...... De telles erreurs d'arbitrage peuvent renverser les situations comme ce fut déjà le cas dans tellement de match. Je reste étonné que la FIFA ne fasse rien compte tenu des conséquences dramatiques de telles erreurs! Certes, la simulation peut entraîner des cartons jaunes, mais cela semble très rare!!!

Bravo à l'équipe de France!!!!

Et bonne chance pour dimanche!

23:15 Publié dans Actualité | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Actualité

Commentaires

Il serait temps que le football prenne le pas sur le rugby... Sinon j'espère que cette concorde se poursuivra bien au-delà de cet événement sportif !

Allez l'équipe de France !

Écrit par : Titem | 05 juillet 2006

Bonjour.
Si la FIFA n’intègre pas (pour l’instant) l’assistance vidéo à l’arbitrage, c’est pour éviter de rendre (psychologiquement) encore un peu plus commercial le football.
En effet, nombreuses sont les critiques qui fusent à ce sujet et, force est de constater qu’elles ne sont pas totalement non fondées : salaires exorbitant des joueurs, magouilles au sein des clubs (voir les récents déboires de la Juventus – entre autres) etc.
Certains pensent (et ils n’ont pas complètement tort) que la simulation des fautes fait également partie du jeu… Que diraient-ils si l’on la rendait (presque) totalement impossible ? Le débat est engagé...
Cependant, je reste d’accord avec toi : le sport reste gâché par ce genre d’attitude, et je serais donc plutôt pour l’installation de ce genre d’assistance à l’arbitrage, un peu – comme le fait remarqué Titem, comme au rugby.

Écrit par : Bastogi | 06 juillet 2006

Les homos aiment le foot !

Non, tous les «footeux» ne sont pas des «beaufs» abusant de la panoplie maillot, bière, pizza, le regard rivé au grand écran plasma du pub du coin. Et tous les homos ne fuient pas les matches de la Coupe du monde pour une «cup of tea, darling». Même si la Marche des fiertés gay et lesbiennes qui devait se tenir à Berlin en juin a été reportée, les homos n'ont pas déserté la capitale: ils soutiennent eux aussi leur équipe. Des bars se sont adaptés aux circonstances et accueillent désormais les gays et les lesbiennes supporters et leurs amis dans une ambiance conviviale. Un cinéma branché de Berlin a aussi ouvert un lounge homo nommé Gaywatch. Si la Coupe du monde permet aux footeux de se rassurer sur leur virilité hétérocentrée en criant «enculé» au moindre carton jaune, ce milieu macho ne fait pourtant pas fuir les homos qui savent faire la part des choses et apprécier un beau jeu. Il serait bien sûr plus facile de lutter contre l'homophobie ambiante des stades si les joueurs de foot eux-mêmes allaient au-devant des préjugés homophobes. Un peu comme Vikash Dhorasoo , l'international français qui a décidé de devenir parrain de l'association Paris Foot Gay j'avais choisi de défendre la cause des femmes, on ne m'aurait jamais demandé : "Mais tu n'as pas peur qu'on te prenne pour une femme?"». Dhorasoo marque un point... Il ne s'agit pas d'outer les joueurs de foot homos mais plutôt de lutter contre le préjugé qu'un joueur de foot ne peut pas être homo, comme si l'homosexualité était une contre-virilité. À Paris aussi, ce sera aussi l'occasion de se réunir entre autres au Troisième Lieu, à l'A.O.C., à l'Amnesia Café ou encore au Carré.

Écrit par : christophe BENAZETH-GUILLAMON | 08 juillet 2006

A lire Christophe a contrario, il semblerait que tous les supporters non gays soient des beaufs.
Et si pour éviter l'homophobie, il fallait penser égalité et non supériorité.
Continuez à faire l'apologie de votre préférence sexuelle plutôt que de montrer que vous êtes comme tout le monde, et vous avez tout faux!
Au fait, je me permets, en tant que juriste de vous demandez ce que vous pensez de la réforme du pacs?

Écrit par : dom | 08 juillet 2006

Je crois au contraire que les homosexuels ne sont pas comme tout le monde, ils sont différents. Et cette différence n'est en rien une qualité ou un défaut, mais un caractère. Il n'est dont pas question de parler d'infériorité ni même de supériorité. Comme le dit un célèbre slogan "ni plus ni moins".

Écrit par : Titem | 08 juillet 2006

Les commentaires sont fermés.