Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02 juin 2006

Face à un constat criminel évident, seule Ségolène Royal avance des propositions face à une Gauche passive

medium_h_9_ill_778804_roaylbis00872086.jpgJe dois avouer que j'ai été surpris par les déclarations de Ségolène Royal... mais agréablement surpris. J'avais critiqué le fait que les partis aiment à critiquer l'opposition sans jamais apporter de nouvelles idées (cf: le débat sur le CPE où la Gauche a pris plaisir à critiquer sans ne jamais proposer une idée en substitution), or, en matière sécuritaire, la Gauche se démarque par les virulentes critiques faites aux partis de Droite sans jamais se mouiller dans le débat. Je félicite Ségolène Royal d'être entrer dans ce débat.

Avant de continuer, je m'étonne sur un petit point. J'ai lu de nombreuses réactions.... disant qu'elle empiète sur le terrain de la Droite, sur le domaine de Nicolas Sarkozy, qu'elle veut attirer un électorat populaire, un électorat de Droite ou d'extrême Droite, qu'elle fait une politique de Droite, .... blablabla, le tout pour dire qu'elle présente un projet de Droite. Je m'étonne en fait sur un point: la sécurité n'apparait plus comme un élément de politique intérieure mais comme un domaine exclusif d'un parti politique. Or, je pense que la sécurité, d'une part fait parti du débat politique national et de fait intéresse l'ensemble des partis politiques; d'autre part, c'est un domaine auquels les citoyens français portent beaucoup d'importance. Je trouve donc les critiques faites à Ségolène Royal sur ce point vraiment infondées.... qu'elles viennent de Gauche et des Verts ou de Droite.

Sur les propositions faites, elle propose des établissements avec un encadrement militaire pour les jeunes délinquants de plus de 16 ans ainsi qu'une mise sous tutelle des allocations familiales pour les familles qui n'assurent pas leurs obligations.

La seconde idée concernant les allocations familiales n'est pas vraiment nouvelle puisqu'elle a déjà été proposée assez récemment, et la loi prévoit déjà de telles mesures. Soulignons que cette idée avait été assez mal acceuilli à gauche... La première idée sur l'encadrement militaire étonne dans le fait que cet encadrement soit militaire. Sincèrement, je ne suis pas choqué par une telle proposition. Il semble au contraire que l'idée doit être exploitée avant de tirer des conclusions attives. Je n'ai pas connu le service militaire, cependant, je ne crois pas que les millions de citoyens français ayant accomplis leur service en soient ressortis accablés. Il me parait étonnant qu'à notre époque, l'on face encore des amalgammes aussi anciens! Un tel encadrement peut apparaitre comme une bonne alternative à l'emprisonnement, surtout en permettant une infrastructure plus adaptée pour la réhabilitation.

Je félicite donc Ségolène Royal pour son intervention en matière sécuritaire dans ce débat bien que l'on peut le caractériser comme visant la course à la présidence. Elle apparait de plus en plus comme une candidate forte, indépendante et réaliste.... Qui pourrait vite faire oublier le manque (ou plutôt l'absence) de charisme de Lionel Jospin et de François Hollande!

Commentaires

On lui reprochait son silence. On lui reproche désormais d'avancer ses propositions. Pourtant les éléphants socialistes devraient se réjouir de voir Ségolène Royal avancer sur un terrain qui pourrait la mettre en porte à faux vis-à-vis des militants socialistes, les mêmes qui seront amenés à désigner le ou la candidate pour la présidentielle du printemps prochain.

Pour ma part, j'approuve les propos qu'elle a tenus hier à Bondy en banlieue parisienne.

Sur les allocations, elle propose une mise sous tutelle de celles-ci pour les parents défaillants. En politique les mots ont leur importance, il s'agit d'une mise sous tutelle et non d'une suspension et encore moins d'une suppression. La mise sous tutelle dans le droit civil, c'est confier la gestion des intérêts d'un individu jugé "incapable" - c'est le terme juridique" - à un tiers. C'est en conséquence une mesure d'accompagnement et non une mesure de répression.

Pour ce qui est de l'armée, il faut être sérieux. Il ne s'agit pas d'envoyer les enfants délinquants au gnouf. L'armée d'aujourd'hui n'est pas celle que nos parents ont connue. C'est une armée professionnelle qui procède tant à des opérations de maintien de la paix qu'à des opérations civiles comme lors du naufrage de l'Erika ou de la tempête de 1999. Il s'agit en conséquence d'offrir à de jeunes délinquants une alternative concrète à la prison qui leur permettra d'acquérir des valeurs et une formation professionnalisante.

Nicolas Sarkozy a beau jeu d'inviter Ségolène Royal à le rejoindre, je ne vois pas d'accroche entre eux. Lui prône la suspension des allocations familiales et le recours systématique à la prison via la réforme de l'ordonnance de 1945. Elle leur mise sous tutelle et l'alternative à la prison pour remettre les jeunes en difficultés sur les rails. Ceci répondra également à l'interrogation du ministre de l'intérieur sur le fait que Ségolène Royal n'ait pas voté ses lois durant cette législature.

Au-delà du fond, Ségolène Royal a marqué des points hier. Elle a obligé tout à la fois les autres candidats socialistes à l'investiture et les frères rivaux de l'UMP, Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin à se positionner vis-à-vis d'elle. Elle impose ses thèmes. Marque le tempo. Quelle meilleure façon d'enclencher une dynamique de campagne?

Écrit par : Pourquoi j'approuve Ségolène Royal | 02 juin 2006

Elle marche sur les "terre" de Nicolas Sarkozy qui lui même "marche sur les terre" du FN...

A suivre !

Écrit par : christophe BENAZETH-GUILLAMON | 04 juin 2006

J'avoue être agacé par ces commentaires, quels que soient ceux qui le tiennent, qui disent "Machin copie truc qui copie bidule"... Je trouve ça puéril.

Alors petit rappel :
1) Une élection se gagne au centre.
2) Face à un problème, ce qui compte ce n'est pas le parti, mais les idées que l'on défend.
3) Jusqu'à preuve du contraire, un seul parti n'a pas le monopole de la parole sur un sujet en particulier, ni même sur les mesures à adopter. Si elle est efficace et répond à une attente, il n'y a pas à hésiter.

Écrit par : Titem | 05 juin 2006

Les coups tombent et parfois bien injustes: http://www.segoleneroyale.com. C'est pas grave, elle a la peau dure! Mais l''election parlementaire que propose Rocard permettrait d'eviter tout ca ("Voici" magazine, les photos de Royal quasi nue etc.)

Écrit par : Manuel | 17 septembre 2006

Merci pour cette information interessante

Écrit par : naisyignits | 31 mai 2012

Les commentaires sont fermés.