Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 octobre 2006

Une simple question sur un cas précis: Respect à l'embauche ou gaspillage de l'argent public?

En parcourant un livret éditée par la Commission Européenne, ("Au service des citoyens européens. Ce que la Commission Européenne fait pour vous", Série L'Europe en mouvement, 2006, 22 p), voilà ce que j'ai lu:

Marta Sanz Fernandez, interprète espagnol, raconte:

"J'ai également pu constater que la Commission appliquait vraiment l'égalité des chances en tant qu'employeur. J'étais enceinte de sept mois lors de mon entretien et je m'attendais qu'ils me demandent d'entrer en fonction après la naissance du bébé, mais ils m'ont dit "Félicitations, vous êtes engagée" avant de m'envoyer en congé de maternité un mois plus tard". (p: 21).

Deux idées peuvent venir à l'esprit:

- bravo, il y a un véritable respect de l'égalité des chances... dans n'importe quelle entreprise privée, cette femme n'aurait certainement pas été engagée.... du moins pas avant son accouchement.

- ou une réaction d'étonnement: on engage une personne dont on sait qu'elle sera en congé de maternité pendant plusieurs mois, après seulement quelques semaines (ou jours) suivant son arrivée! Un véritable gaspillage de l'argent public!

Quel est votre avis en la matière: un respect à l'embauche ou un gaspillage des fonds publics?

 

Commentaires

j'ai mis votre site en lien sur mon blog

PRESIDENTIELLES 2007 L'AVENIR DE CHEVENEMENT


QUEL AVENIR POUR JEAN-PIERRE CHEVENEMENT?




j'en donne une explication sur plusieurs articles de mon blog hautetfort ainsi que sur une fiche publiée sur agoravox.
En résumé, j'essaye de montrer que l'UMP et le PS ne totalisent tout au plus que 40% de l'électorat du pays. (résultats de tous les votes depuis 20 ans).

La contestation des français dès lors qu'on leur donne la parole s'exprime par un refus systématique face aux deux partis tenants du pouvoir "réglementaire" et en apparence légal.


La situation réelle du FN le place dès aujourd'hui à plus de 20 points non pas dans les sondages mais dans les analyses les plus sérieuses menées par les politologues et les sociologues. Dans de telle circonstances, tous les partis se battront pour être présents au second tour face au FN.


Le PS risque de ne pas atteindre plus de 16 ou 17 points si ségolène ROYAL est la candidate, car l'aile gauche du parti en particulier les Fabiusiens reporteront leurs voix sur le candidat CHEVENEMENT qui se présentera si FABIUS n'est pas retenu. Il annoncera d'ailleurs sa candidature le lendemain de la désignation de Ségolène ROYAL.


Tous les partis de la Gauche de la Gauche ont finalement compris que sans un candidat unique ils ne sont condamnés qu'à jouer les protestataires et que leurs voix seront de fait inutiles pour peser sur l'avenir du pays.

Chevenement qui pèse déjà plus de 5 points parviendra à 8 points avec l'évaporation des voix fabiusiennes, surtout s'il annonce qu'il en fera son premier ministre. les Verts, le PCF, lo et LCR pourront sur de nombreux thèmes trouver des compromis de gouvernement avec Chevenement et de ce fait cette coalition représentera les 20 points nécessaires à l'existence au second tour.

Un autre facteur ne doit pas être minoré, le choix de gaullistes qui pour au moins deux raisons se trouveront plus proches de Chevenement que des choix de nicolas SARKOZY.

1/ la politique étrangère de la france, les GAULLISTES refuseront toujours un alignement sur les USA.

2/ la politique sociale qui dans le programme actuel de l'UMP est placé comme conséquence de l'économie. les Gaullistes placeront toujours le social comme prioritaire même s'ils savent que l'économie est la condition même d'une véritable politique sociale crédible.

les gaullistes sont également pour un contrôle plus strict de bruxelles avec en particulier le contrôle de la BCE que préconise depuis toujours JP CHEVENEMENT.

Il est clair dans ces conditions qu'un grand nombre d'électeurs gaullistes et non les membres de encartés de l'UMP voteront plus facilement pour Chevenement que pour Nicolas SARKOZY.

Les CHIRAQUIENS ne seront pas les plus tendres avec les libéraux de l'UMP et inciteront comme en 1981 l'accompagnement du vote de Chevenement comme ils l'avaient fait pour MITTERAND.

Écrit par : gilles | 24 octobre 2006

Les commentaires sont fermés.